Médias/Télé

TF1 fête un genre télévisé promu par M6, il y a dix ans, et qui, depuis, fait recette chez elle : la téléréalité. Saisissant l’opportunité du calendrier, elle coproduit "Carré ViiiP" avec Endemol France. Ce nouveau format réunit huit candidats médiatisés par d’anciens programmes de téléréalité et huit anonymes qui rêvent du quart d’heure de célébrité. Les codes étant désormais assimilés puisque même France Télévisions reconnaît le genre, TF1 s’amuse à les transgresser en sortant ses candidats de l’isolement : "Jour après jour, les candidats pourront suivre l’évolution de leur cote de popularité, annonce la Une. Quels sont ceux qui feront le plus de buzz ? Quels seront les candidats les plus populaires ? Quels sont ceux qui bénéficieront de la plus grande couverture médiatique en décrochant la Une des journaux ? Quels sont ceux qui auront le plus de fans ? Quels sont ceux qui mériteront de sortir du "Carré ViiiP" le temps d’une journée ou soirée très VIP à la rencontre de leur public ? Nos candidats se livreront avec recul et beaucoup d’humour à une véritable course à la popularité, en interaction totale avec le public grâce à des outils jamais utilisés jusque-là dans une émission de téléréalité. Au bout de l’aventure, qui remportera la cagnotte de 150 000 € ?" On le voit, rien de bien neuf sous le soleil, si ce n’est une volonté d’orchestrer bruyamment le vide avec les outils appropriés. Internet et ses réseaux sociaux entrent donc dans le jeu présenté à 20h45 par Elsa Fayer, cette ancienne chroniqueuse de Laurent Ruquier, également animatrice de "Qui veut épouser mon fils ?"

Les hasards du calendrier, heureux pour les uns, furent malheureux pour d’autres, hier. La société de production ALJ d’Alexia Laroche-Joubert a été condamnée à verser un million d’euros à la société Endemol pour "concurrence déloyale". Le litige portait sur l’émission "Dilemme" - diffusée sur une chaîne du Groupe M6 - jugée comme plagiat de "Secret Story", produit par Endemol. Alexia Laroche-Joubert, ancienne salariée du premier producteur français de programmes pour la télévision et les nouveaux médias, avait quitté Endemol pour voler de ses propres ailes.