Médias/Télé

"The Voice Belgique" inaugure - dès ce soir à 20h20 sur La une - sa seconde saison. Si la mécanique de jeu a subi quelques aménagements, l’émission de ce soir ne devrait pas bouleverser la dynamique du télé-crochet.

Pendant six semaines consécutives, tous les mardis, 130 candidats participeront à la première phase d’élimination : les auditions à l’aveugle. Outre les premières minutes de placement de produits, de présentation du jury et d’autopromotion, The Voice II H H s’ouvre sur un nouveau quatuor vocal : Natasha Saint-Pier, BJ Scott, Quentin Mosimann et Marc Pinilla (Suarez). Ce n’est que dix minutes plus tard que se succèdent enfin les douze premiers compétiteurs qui, il faut bien l’avouer, ont du talent.

Oui, mais

La première édition l’atteste : ces auditions à l’aveugle, somme toute séduisantes, n’ont jusqu’à présent pas été suivies d’effets. In fine, le gagnant n’est pas (seulement) "The Voice" (un coup d’image déjà épinglé dans nos pages l’année dernière). Dommage, car l’idée de départ n’était pas mauvaise Ceux qui ont aimé le télé-crochet en 2012 y retrouveront les mêmes agréments : "positive attitude, chant, prestance, ampleur sur scène et show". A une différence près : ce grain de folie, ce côté "désaxé" un brin surréaliste, apporté par Lio et le groupe Joshua en 2012, s’efface au profit d’une mise en scène plus lisse et plus convenue.

En revanche, ceux qui ont détesté "The Voice" vont être servis : pas moins de quatre émissions de télé-réalité consacrées au monde de la chanson vont se bousculer ("Star Ac", "Nouvelle Star", "The Voice Belgique" et "The Voice France"), chaque semaine (pendant quatre mois pour "The Voice Belgique") les mardis, jeudis et samedis Une concurrence que Leslie Cable, productrice de l’émission, relativise. "Ce n’est pas important que ‘The Voice Belgique’ soit en concurrence avec la version française (programmée le samedi 2 février, NdlR.). Nous avons la chance d’avoir une identité belge qui intéresse et qu’aime notre public. Et puis, ils ne sont pas programmés le même jour. Ensuite, pour ce qui est de la ‘Nouvelle Star’ ou la ‘Star Ac’, on est dans des dynamiques tout à fait différentes. Chez eux, c’est de la télé-réalité pure, avec son lot de casseroles et de moqueries "

Un peu de prospective

Le nouveau contrat de gestion de la RTBF (2013-2017), signé et approuvé le 21 décembre 2012, interdira le placement de produits dès juillet 2013. Or, cette forme de publicité commerciale permettait à la RTBF de financer en grande partie l’émission. Cette deuxième saison, qui s’achèvera début mai, échappe de justesse à cette restriction. Mais quel en sera l’impact sur la prochaine édition ? "Cette annonce a provoqué un choc" , convient Leslie Cable. "Car on utilise le placement de produits pour d’autres émissions, fictions, etc. (telles que ‘Sans chichis’ ou encore les coproductions ‘Joséphine, ange gardien’ et autres). Donc, au-delà de ‘The Voice’, il va falloir initier une réflexion à ce sujet et se demander : comment allons-nous faire autrement ? Il y a d’autres moyens de ne pas perdre nos sponsors, en leur proposant des espaces publicitaires avant et après le programme."