Médias/Télé

"Enorme carton pour le lancement", s’enthousiasmait TF1 dans son communiqué d’audience adressé à la presse, hier matin. The Wall est "le meilleur lancement pour un jeu depuis 2009" avec 5 400 000 téléspectateurs. Selon Médiamétrie, le nouveau jeu présenté par Christophe Dechavanne, lundi, réalisait une part d’audience de 31 % chez les 15-24 ans.

"The Wall, face au mur" est la nouvelle production d’Endemol, diffusé toute la semaine, à 19h. "Sur un plateau spectaculaire : un Mur géant de 12 mètres de haut équivalent à un immeuble de 4 étages ! De quoi donner le vertige aux candidats !", se croit bon de préciser TF1 dans son dossier de presse pour donner à ce énième jeu sa dimension dramatique.

Mais à la place du mur, imaginez un vaste flipper posé à la verticale. Un flipper électronique en haut duquel sont envoyées de grosses boules lumineuses qui descendent de manière aléatoire, pour zigzaguer le long de la paroi et finir par tomber dans l’une des 15 cases marquées par des montants allant de 1 à 150 000 euros.

Ceux qui auront goûté aux joies du flipper se souviennent dans quel émoi peut plonger la petite balle, le degré d’excitation, la gestuelle un peu dingue, les cris de folie, incantatoires, comme s’ils avaient la moindre influence sur la trajectoire de la ba-balle.

Cette folie-là, est l’un des ressorts majeurs. D’ailleurs, le ralenti de la caméra l’a prévu. Bond, pirouette et saut dans les bras de l’animateur. Les joueurs virevoltent et Dechavanne, bien qu’il frise la soixantaine, emboîte allègrement le pas.

C’est la force d’attraction de ce jeu télévisé : physique, plus qu’intellectuelle. Avec des questions faciles qui deviennent des questions pièges. La règle du jeu est, elle aussi, aisée à comprendre. Si la réponse est bonne, le flipper s’illumine comme un sapin de Noël.

Si elle est fausse, il devient tout rouge de colère. Et c’est le drame.

Pour appuyer la dramaturgie, l’un des deux candidats est isolé une partie du jeu dans une cabine insonorisée. Son visage apparaît sur le flipper, tandis que l’autre est "dos au Mur", selon le nouveau refrain de l’animateur vedette.

De retour sur le plateau, le second candidat devra prendre une ultime décision qui impactera la cagnotte. Ultime rebondissement. Lundi dernier, le jeune couple a su entretenir le suspens jusqu’au bout. "Ils sont beaux, ils sont jeunes. C’est super, c’est super ! C’est mérité, vous avez été canons !", conclura Christophe Dechavane qui aura réussi à faire "flipper" les 15-24 ans.