Médias/Télé

Affolée, Ivy Moxam (Jodie Comer) se réfugie dans une cabine téléphonique pour contacter la police. Pieds nus, la jeune fille explique qu’elle s’est enfuie de la maison où elle était détenue depuis sa disparition, il y a treize ans. Visiblement traumatisée, Ivy semble n’avoir aucun souvenir précis de son ravisseur qui, entre-temps, a fui son sinistre repaire.

Mais rapidement, la disparition d’une petite fille de dix ans, Phoebe Tarl, sans doute enlevée par le même homme, rend impérieuse la nécessité qu’Ivy se souvienne et accepte de parler, avec la police, de ses années de captivité.

Passablement secouée, Ivy est profondément perturbée par la réalité qu’elle découvre après treize années d’absence : la vie de ses parents, de sa petite sœur Emma et de ses anciens amis, Héloïse et Tim.

Ses réponses évasives et son amnésie partielle entraînent la suspicion de l’un des enquêteurs en charge de l’affaire, mais le manque de tact du sergent Lisa Merchant plombe aussi l’enquête. Innocente traumatisée ou inquiétante manipulatrice ? La question taraude la police déterminée à retrouver Phoebe dans les plus brefs délais.

Un double séisme

Créée et écrite par Marnie Dickens, cette mini-série produite par Hugh Warren, a été proposée sur le Net par BBC3 au printemps 2016. Un récit qui a d’emblée séduit les internautes grâce à son joli sens du rythme et du dévoilement (lent), sa réalisation soignée (signée Vanessa Caswill) et son suspense maîtrisé, même si certains retournements de situation (notamment dans l’épisode 4) pourront sembler "forcés".

Au jeu impeccable des acteurs s’ajoute la richesse de la dimension psychologique de cette mini-série à travers laquelle Marnie Dickens s’intéresse au double séisme provoqué par la disparition, puis la réapparition de la jeune Ivy. Une histoire qui a non seulement défrayé la chronique judiciaire mais a aussi bouleversé la vie de ses parents et de ses amis.

Malgré quelques ficelles un peu épaisses, on ne lâche pas d’une semelle la jeune comédienne au jeu magistral, qui délimite avec grâce les contours de ce drame à la fois intime et policier. La nouvelle enquête autour de la disparition de Phoebe force en effet la jeune femme à se replonger sans cesse dans toutes les épreuves qu’elle a vécues.

"Thirteen" doit énormément à la justesse et à la grâce de son interprète, Jodie Comer, très impressionnante dans le rôle d’Ivy Moxam, femme-enfant à jamais déphasée par son adolescence et son innocence envolées. Une affaire qui fait forcément écho à celle de Natascha Kampusch en Autriche.

Avec cette nouvelle affaire de haut vol, la Grande-Bretagne démontre plus que jamais sa mæstria en matière de narration policière. Quant à France 2, elle prouve, après Broadchurch , qu’elle sait choisir ses alliés britanniques avec soin. Dans la foulée de "Thirteen", France 2 proposera début décembre la saison 2 de No Offence avec son équipe d’enquêteurs têtes brûlées et atypiques.Karin Tshidimba