Tout Be, tout flamme

Pierre-François Lovens Publié le - Mis à jour le

Médias/Télé

Surtout, chasser la morosité! Car il y aurait de quoi avoir la gueule de bois chez Be tv... La chaîne, relancée en fanfare à l'automne 2004, sort d'un premier plan de restructuration douloureux pour le personnel (une quinzaine de licenciements secs et la non-reconduction d'une dizaine de contrats à durée déterminée). Il y a aussi le contrecoup de la perte du foot belge au profit de Belgacom TV (le nombre d'abonnés est retombé à 120 000 contre 132 000 à la mi-2005). Sans oublier les atermoiements incessants des câblos wallons (actionnaires de Be tv).

Mais sus à la déprime! Be tv entend rester «la» chaîne de toutes les audaces et des exclusivités. Audace? C'est indéniablement le cas avec le lancement, le 4 septembre prochain, de la première chaîne belge entièrement dédiée aux séries. «Be Séries (NdlR: qui se substitue, dans l'offre Be Premium, à Be Ciné 2), c'est la promesse d'offrir à nos abonnés des séries de qualité tous les jours en prime time et en seconde partie de soirée», se réjouit Christian Loiseau, directeur des programmes. Avec, en surplus, des séances de rattrapage, des versions multilingues et des intégrales chaque dimanche.

Pour sa mise sur orbite, Be Séries pourra compter sur une collection assez exceptionnelle des meilleures séries... américaines (pas trace, pour l'instant, de productions françaises) du moment. Avec des incontournables, dont la saison 5 de «24 heures chrono» (qui vient de décrocher deux nouveaux Emmy Awards). La série produite et interprétée par Kiefer Sutherland est annoncée pour le 25 septembre; mais dès le 14/9, une soirée spéciale «24 heures» mettra l'eau à la bouche des fans impatients avec la diffusion du premier épisode, l'interview de Sutherland et un reportage réalisé par Fabrice Du Welz lors du dernier Festival de Monte-Carlo.

Jack Bauer ne sera pas le seul à faire l'événement. Trois nouvelles séries font leur apparition dans les grilles de Be tv: «Weeds» (à partir du 8/9), «Invasion» (qui démarre le même jour) et «Into the West» (une production de Steven Spielberg diffusée à partir d'octobre). Des nouveautés qui viendront prendre place aux côtés des nouvelles saisons de séries déjà présentes sur Be tv: «Prison Break» (rediffusion saison 1), «Deadwood» (saison 3), «The 4400 » (saison 3), «Rescue me» (saison 3), «Rome» (saison 2), «Nip/tuck» (saison 4), «The shield» (saison 5), etc. La chaîne à péage en remettra également une couche avec la diffusion de mini-séries (de 2 à 8 épisodes), comme «Human trafficking», «Dresde 1945 » ou «Elvis».

En attendant Ardisson

Cette profusion de séries fera un peu d'ombre au documentaire. La case «Jeudi Evénement» consacrée au genre est toutefois maintenue sur Be 1. Au menu de cette rentrée, on épinglera «Boffo!» (revers et réussites de Hollywood), «Kill the messenger» (le combat d'une femme qui en savait trop sur les attentats du 11 septembre) ou, à plus longue échéance, «la grande inondation» (docu-fiction d'anticipation).

Pas d'ombre, en revanche, en matière de cinéma (avec environ 40 nouveaux films par mois!) et de sport (riche de 25 disciplines différentes et près de 500 matches de foot par an!). Côté ciné, pointons déjà «Broken flowers» (22/9), «L'enfant» (28/9), «Entre ses mains», «Hôtel Rwanda» ou encore «Crash» (octobre).

Be tv poursuivra, bien entendu, sa collaboration avec Canal+ («Les Guignols», «Le grand journal», «L'hebdo du cinéma»...), laquelle prévoit la diffusion à partir du mois de novembre de la nouvelle émission de Thierry Ardisson.

© La Libre Belgique 2006

Pierre-François Lovens

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM