Médias/Télé

L'émission de télé-réalité sur la chirurgie esthétique, "Tout pour plaire", dont le premier épisode a été diffusé mardi soir sur RTL-TVI (lire notre édition de mardi), a attiré 428 100 téléspectateurs mais aussi quelques réactions de dégoût. Ainsi, la Société royale belge de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, qui représente 190 chirurgiens reconnus par l'Inami, s'insurge contre "la manière dont on met en pâture des patientes" . Une partie du bureau de la RBSPS (Royal Belgian Society for Plastic Surgery) devait se réunir en urgence hier soir à la suite de la diffusion de l'émission, a indiqué son président, le Dr Denis Goldschmidt. "Cela nous épouvante. Nous comptons réagir auprès de l'Ordre des médecins et de la Santé publique" , a-t-il précisé.

"Tout pour plaire" met en scène sept candidates - dont un transsexuel - désireuses de changer leur apparence physique. Les candidates passent six semaines dans un manoir, coupées de leurs proches, le temps de réaliser les interventions chirurgicales. Le tout sous le regard des caméras d'Everlasting Prod.

La Société royale belge de chirurgie plastique avait déjà contesté une campagne de Plug TV dans le cadre de la diffusion des trois saisons de la série "Nip/Tuck". Un concours avait été lancé à cette occasion, puis abandonné, permettant de "gagner" une nouvelle paire de seins.

La sénatrice MR Dominique Tilmans a également réagi. "Une telle banalisation de l'acte chirurgical laisse croire qu'il est accessible à tous sans le moindre danger" , dénonce le sénateur. (Belga)