Médias/Télé "Happy Birthday Dour You"**/ Dimanche, la Une, 21h55

Vous hésitez à vous rendre à Dour cette année ? Si vous visionnez le documentaire "Happy Birthday Dour You" qui sent bon la nostalgie, il y a fort à parier qu’on verra votre tête onduler cet été devant la "Boombox", dans "La Petite Maison Dans la Prairie" ou sur les autres scènes du festival wallon.

Pour la 30e édition de Dour, le journaliste de la RTBF Gorian Delpâture raconte l’histoire de cette grand-messe de la musique. Ou comment un comité de quartier d’un petit village de Wallonie qui se battait, à la base, pour un terril, a accouché d’un des plus grands festivals du continent.

De nombreuses pépites

Pour parvenir à réaliser ce documentaire de 28 minutes, Gorian Delpâture a notamment fouillé les archives de la RTBF et celles de Télé MB pour retrouver les images des différentes éditions. "Je suis un grand fan des documentaires d’archives. C’était quasiment un travail d’archéologue", explique-t-il. Cette fouille minutieuse a payé car il y a du très lourd dans ce documentaire. 

Musicalement, déjà, on remonte le temps à travers les concerts en partant des cinq premiers artistes qui se sont produits en 1989, le temps d’une journée et sur une seule scène. 

Parmi eux, Les Innocents ou encore Bernard Lavilliers. Une programmation très francophone. Au fil des ans, d’autres scènes se sont montées, l’affiche a grandi, s’est internationalisée est devenue très éclectique : Miss Kittin, Das Pop, Motörhead… De quoi vous rappeler vos meilleurs concerts de jeunesse.


Pour agrémenter son documentaire sans commentaire, l’auteur a aussi interrogé plusieurs personnalités qui évoquent leurs souvenirs du festival : Carlo Di Antonio, l’un des fondateurs du festival, Jérôme Colin ; présentateur d’"Entrez sans frapper" ; Sylvestre Defontaine animateur sur Pure FM ; Antoine Wielemans et Lionel Vancauwenberghe, les chanteurs de Girls in Hawaii qui se rappellent d’un de leur premiers "live", directement sur la grande scène…

La boue et le camping

"Happy Birthday Dour You" fait, également, la part belle à l’ambiance unique de Dour. De la chaleur sur le site, de la folie du camping, des glissades dans la boue, du rôle indispensable des bénévoles pour faire vivre le festival. Il y a également de nombreuses anecdotes. De la rencontre improbable entre des mamies wallonnes et le cuisinier de Coolio, à Beyoncé qui ne voulait pas salir ses chaussures. Seul bémol, on aurait voulu que ce documentaire de 28 minutes dure un peu plus.