Médias/Télé

Depuis lundi dernier, France Inter propose une nouvelle émission : A votre écoute coûte que coûte HH H , diffusée du lundi au vendredi à 12h20 et animée par Margarete - "petite-fille de Klaus Von Falkenhausen, qui a émigré en Argentine en 1945", précise sa bio sur le site de la station - et son mari Philippe de Beaulieu, "rencontré lors d’un séminaire scout à Rennes". Ce couple, parent de sept enfants (dont un est mort en bas âge égorgé par leur dogue allemand), répond tous les jours aux questions des auditeurs de France Inter. Le second est médecin, la première psychothérapeute, auteur d’"Encore, en corps, des mots qui soignent" ainsi que d’une méthode de régime basée sur la "phononutrition". A la lecture d’un tel pedigree, on a déjà compris qu’il s’agissait d’une blague. Mais rondement menée. Tout le monde est en effet tombé dans le panneau à la lecture du communiqué de presse sibyllin de la station annonçant ce nouveau rendez-vous qui, depuis sa mise à l’antenne, crée le buzz !

Si la parodie est décelable dès le jingle rétro et les applaudissements qui précèdent mais surtout par les propos outranciers tenus par les deux animateurs -derrière lesquels les plus attentifs auront reconnu la voix des comédiens Zabou Breitman et Laurent Lafitte, ou encore celle d’Omar Sy dans le rôle de l’un des appelants -, la pilule ne passe pas auprès de tous les auditeurs ! Nombre d’entre eux se sont en effet plaints sur le site de l’émission et auprès de France Inter. N’ayant pas perçu le canular ou étant choqués par ce rendez-vous qui s’attaque aux chômeurs, obèses, Juifs, Arabes, homosexuels

Mais comment ne pas hurler de rire en écoutant ce délire radiophonique qui brocarde l’hypocrisie ambiante autant que ces émissions donnant la parole aux auditeurs en laissant s’exprimer librement des propos nauséeux. Catholiques intégristes, intolérants, racistes, opposés au service public et on en passe, Margarete et Philippe de Beaulieu sont, certes, une caricature appuyée, mais juste d’une certaine évolution des mentalités en France. D’une certaine libération de la parole qui permet à Marine Le Pen de songer sérieusement au second tour de l’élection présidentielle Pour cela, on ne peut qu’applaudir l’audace de France Inter. Autant que savourer le plaisir toujours renouvelé du canular, exercice de style aussi vieux que la radio !