Médias/Télé

Arsène Burny, président de la commission Télévie du Fonds national de la recherche Scientifique (FNRS), martèle chaque année : "Sur deux enfants qui viennent au monde aujourd’hui, un d’entre eux connaîtra la maladie cancéreuse avant de mourir." Elle ne le tuera peut-être pas et il en souffrira peut-être uniquement à un âge avancé, il n’empêche, la formule est assez terrifiante. Le FNRS cherche, pour lutter contre la maladie. Et trouve. En 2009, la guérison des leucémies d’enfant atteint 90 pc. "Les 100 pc, il nous les faut", lance Arsène Burny. "Si on y arrive, on verra qu’on peut venir à bout de quelque chose dont on disait jadis que c’était inguérissable."

Le Télévie, qui s’invite sur les antennes radio et télé de RTL en Belgique depuis 1989 (et au Luxembourg depuis huit ans), a pour objectif de récolter des fonds pour progresser dans la lutte contre la leucémie et le cancer chez l’enfant et l’adulte. Cette édition 2009 est la 21e. Et si l’an dernier on fêtait en grande pompe le 20e clap, c’est cette année que l’opération a réellement 20 ans. L’occasion peut-être d’atteindre la somme très symbolique de 100 millions d’euros récoltés depuis la genèse du Télévie. Au compteur, déjà, 92550817 euros, qui ont permis d’attribuer 1 273 bourses aux chercheurs du FNRS. La récolte de fonds est plus que jamais primordiale pour le Fonds de recherche scientifique. "On est trop peu financé par rapport aux objectifs de Lisbonne (dévoilés lors d’un Conseil européen en 2000, NdlR)", souligne Véronique Halloin, nouvelle Secrétaire générale du FNRS. "Objectifs qui stipulaient que d’ici 2010, 3 pc du PIB des Etats membres seraient investis dans la recherche. On en est en Belgique à 1,85 pc. Or, il y a une corrélation entre l’investissement en recherche et l’innovation."

L’argent injecté via le Télévie est donc une montgolfière d’oxygène plus que bienvenue dans le domaine. Mais pas seulement. La magie du média, c’est aussi ce qu’il peut faire en termes d’information et de construction de l’image. "Si j’avais un rêve à formuler, poursuit Véronique Halloin, ce serait d’arriver à une meilleure reconnaissance de notre activité dans la société. Nous, la communauté des scientifiques, sommes en partie responsables de cette perception. Nous ne diffusons sans doute pas les informations de façon assez vulgarisée sur la recherche. Mais il y a une telle pression pour écrire des projets, faire de la recherche et trouver du financement qu’on a peu de temps pour travailler sur notre image." Le programme du Télévie 2009 devrait donner un coup de pouce à ce désir.Evénements Voici, un aperçu non exhaustif de ce qu’il réserve. Point d’orgue : la grande soirée de clôture du 25 avril. A 18 h, Luc Gilson présentera en direct depuis Namur Expo une émission à haute teneur scientifique (témoignages, réponses à des questions de téléspectateurs ) intitulée "Au cœur du Télévie". Et à 19 h 40, après le journal, Jean-Michel Zecca et une foultitude de personnalités RTL serviront le morceau de résistance, entre reportages, remises de chèques et prestations d’artistes (Maurane, Calogero ).

Autre journée à marquer d’un cœur rouge, celle du 19 avril et du grand rallye Télévie (relayé en télé et en radio), dans la région de Charleroi. A épingler, en télé : depuis quelques jours, à 18 h 20, TVI propose la capsule "Faisons gagner la vie", où bénévoles et manifestations de tous bords sont mis en lumière. En radio, outre "La dépanneuse" spéciale Télévie du 23 mars (13 h 15-16 h), mentionnons le "Bel RTL Soir spécial Rallye" du 17 avril à 18 h ou encore le "Vivrensemble" spécial "Vivre la maladie", le mercredi 22 à la même heure.

Détails pratiques, explications, clip et même une webradio spéciale dédiée à l’opération sur Web www.televie.be.