Médias/Télé

Altercation est un mot qui revient assez régulièrement dans les commentaires journalistiques. Ce mot est entré dans la langue française au XIIIe siècle en provenance du latin "altercari", disputer. Alors qu'au XVIe siècle, il signifiait débat, désaccord, il se définit aujourd'hui comme un échange bref et brutal de propos vifs, de répliques désobligeantes. André Malraux dans "La condition humaine" décrit : "Sa main quitta son veston, s'accrocha au revers de celui du pasteur comme s'il eût voulu le secouer; celui-ci posa la main sur la sienne. Ils restaient ainsi, au milieu du trottoir, immobiles, comme prêts à lutter; un passant s'arrêta et il crut à une altercation." Quelques synonymes sont utiles, si le terme altercation ne convient pas. Une chicane est une querelle, une discussion, des chipoteries : "La forme voulant primer le fond, la lettre cherchant chicane à l'esprit." (Henri Bergson "Le rire") Un démêlé est souvent utilisé au pluriel et ce sont alors des difficultés dues à une opposition entre des personnes. "Elle a gardé une méfiance maladive de la justice, avec qui elle a eu, autrefois, des démêlés." (François Mauriac "Le noeud de vipères") Un différend est un désaccord résultant d'une différence d'opinions, d'une opposition d'intérêts entre deux ou plusieurs personnes. "Il faut toujours songer, dans une famille, à ne pas laisser des mineurs sans un chef pour les bien conseiller et régler leurs différends." (George Sand "La mare au diable") Une empoignade est une altercation qui dégénère et comme sa racine l'indique qui finit par en faire venir aux mains. "Mais les choses semblaient se passer plutôt pacifiquement. Les coups de poing et les empoignades n'étaient guère que de personne à personne." (Marcel Aymé "Travelingue")