Médias/Télé Au moment de reprendre, au pied levé, la présentation de la "Nouvelle Star" sur M6 en juin 2006, Virginie Efira avait aussi misé sur le pilote d'une fiction tournée avec Bruno Solo. Elle espérait qu'"Off Prime", série humoristique en 26 minutes, allait trouver sa place sur M6 et sur une chaîne belge... C'est désormais chose acquise puisque M6 a déjà commandé, pour une diffusion hebdomadaire en access prime time, 24 épisodes à Calt Production ("Caméra café" et "Kaamelott"), et que RTL-TVI les a déjà achetés pour une de ses antennes.

Entrée dans la dernière semaine de tournage des 12 premiers épisodes à Paris, l'animatrice et comédienne belge se réjouit de la tournure que prend sa carrière. "Jouer la comédie était un désir que j'avais depuis longtemps et qui était difficile à concrétiser en France en tant qu'animatrice sur un divertissement. Et puis, j'ai reçu cette proposition extraordinaire. Il y a un côté humain sur M6, où l'on écoute vos attentes. Thomas Valentin, le patron des programmes, est venu me voir sur les planches en Belgique, et mes espoirs se concrétisent par cette série de qualité dans laquelle je me moque de moi-même", nous confie Virginie Efira, qui a déjà tourné au Portugal cet été pour M6 dans une comédie d'Arnaud Sélignac, "Un amour de fantôme", aux côtés de Bruno Putzulu et Amanda Lear. "J'ai dû gommer mon côté militaire, cette façon que j'ai de parler fort dans mon métier et dans ma vie, et aller chercher davantage de douceur. J'ai fait de chouettes rencontres pour cette première expérience, mais la série m'a davantage amusée", assure Virginie, dont le franc-parler et la spontanéité ne nous surprennent pas.

Série grinçante

Dans "Off Prime", série grinçante réalisée par Bruno Solo et Stéphane Kopecky, la jeune femme interprète son propre rôle d'animatrice belge, blonde, poussé à l'extrême, dans cet esprit d'autodérision qui lui va si bien. "Elle est plus paumée que moi. Elle est horrible, fait semblant de s'intéresser à la misère en Afrique mais n'est préoccupée que par ses audiences. Elle a des crises d'ego, un désir de reconnaissance qui la poussent à tout accepter, d'une comédie musicale de Florent Pagny aux soirées où on reçoit des portables qu'elle revend ensuite... Comme cela m'arrive, on l'appelle Flavie, mais moi je ne m'en offusque pas, heureusement pour ma santé mentale ! C'est une comédie détachée du réel, les choses sont moins lisses".

En incarnant cette fille déjantée, Virginie Efira n'a pas peur de jouer avec son image et son physique. Ses 28 années passées en Belgique, dont 10 à travailler, ne sont pas loin. "Simon Astier, l'auteur, partage ce côté absurde, et Bruno Solo, fou de Bruxelles, a un côté belge", nuance-t-elle. Solo, qui a aidé Virginie "à prendre confiance", jouera son propre rôle dans un épisode, comme d'autres personnalités : Florent Pagny, Franck Dubosc, Michaël Youn, Antoine de Caunes... La chaîne elle-même, dont les animateurs ont été sollicités, sera tournée en dérision, Christian Bujeau incarnant le patron de M6, rebaptisé Loïc de Villedieu.

En ce moment, Virginie Efira assiste aux dernières sélections de la "Nouvelle Star" à Paris, après avoir passé ses week-ends en province pour les castings. Si elle a fait le choix d'arrêter son émission "Classé confidentiel", le samedi sur M6, par manque de temps, elle a décidé de poursuivre la "Nouvelle Star", dont elle est "fière, parce qu'elle allie qualité et popularité". La diffusion est prévue en mars sur M6 et sur Plug TV.

Parmi "25 000 envies", elle espère diversifier ses rôles en fiction et retrouvera dans un an les planches belges. Elle pense aussi à "une émission de télé tard le soir avec un orchestre, à retravailler un jour avec François Damiens ou Agathe Lecaron" et, moins sérieusement, à "un DVD de yoga, une autobiographie, une ligne de fringues pour bébés et un album de reprises de chansons de Brel !"