Médias/Télé Il un rire communicatif, un accent ch'ti dont les Français raffolent et autant de bonnes histoires à raconter que seul un ex-steward d'avion peut avoir en magasin. Jeanfi Janssens est pourtant un petit nouveau sur la scène de l'humour français.

Découvert il y a moins de deux ans, notamment par Laurent Ruquier, l'humoriste du nord de la France prolonge son one-man-show suite au succès qu'il connait sur les planches. Invité dans "On n'est pas couché" ce samedi, Jeanfi Janssens a rapidement installé une bonne ambiance sur le plateau.

Mais ça, c'était avant d'entendre la critique de Christine Angot. "Mon angoisse était là", avoue Jeanfi Janssens qui se doutait peut-être en arrivant qu'il devrait essuyer les critiques de la polémiste. "J'ai pleuré" lui dit-elle, alors qu'ils évoquent une partie du spectacle où Jeanfi Janssens raconte une soirée dans une boîte échangiste à Bangkok lors d'une escale. "Effectivement, je vous voyais très bien (lorsque Christine Angot est venue voir son spectacle, ndlr), vous n'avez pas ri", lance l'humoriste. "Ce gamin, il transporte avec lui une misogynie mais tellement profonde, détaille la chroniqueuse. Il y a quelque chose de tellement vulgaire que je ne peux pas rire, ça me fait mal". Le point central de la critique d'Angot concerne la façon dont Jeanfi Janssens évoque le cunnilingus qu'il a fait ce jour-là."Il y a le dégoût de ce que vous sentez dans votre bouche qui moi, me fait pleurer".

"Vous avez le droit de ne pas aimer (...) C'est une façon de raconter les choses, moi je le vis plus légèrement. Moi, je n'ai pas le dégoût du corps des femmes, j'avais le dégoût de la situation et j'ai raconté ma gêne", a répondu l'humoriste l'humoriste de 44 ans. Laurent Ruquier, qui avait déjà vu le spectacle un an auparavant, avait lui aussi prévenu Jeanfi Janssens que cette partie du spectacle pouvait déranger. L'humoriste avait lui aussi réfléchi à ce passage mais avait choisi de le garder.