Médias/Télé

Vous voulez transmettre aux médias des informations confidentielles? Et vous ne faites pas confiance aux mails, trop facilement interceptés par d'autres? Ni au téléphone portable, propice au piratage. Plusieurs médias francophones disposent d'une plateforme informatique, Source sûre, qui permet de transférer des informations et des documents en toute sécurité.

Source sûre a été lancée en février 2015 par les quotidiens Le Monde, Le Soir, La Libre Belgique et la RTBF. Puis s'est élargie à d'autres médias du monde francophone : L'Avenir pour la Belgique, la radio télévision RTS pour la Suisse ainsi que L'Obs et le groupe France Télévisions pour la France.

Des centaines d'alertes ont été transférées aux médias participants. Celles-ci ont été triées par chaque média. Après un travail de vérification opéré par les journalistes, plusieurs ont donné suite à des articles. Les médias n'indiquent pas si l'information vient de la plateforme Source sûre, l'alerte n'étant que le début d'un patient travail de recoupement. En ce sens, Source sûre n'est pas un instrument de délation car tout le travail journalistique ne fait que commencer une fois l'alerte reçue. C'est la boîte aux lettres des temps modernes, tout simplement.

Comment procéder concrètement?

  1. Vous allez sur le site Sourcesûre.

  2. Vous sélectionnez un ou plusieurs médias que vous souhaitez contacter.

  3. Vous résumez en deux mots l'objet de votre alerte. Si nécessaire, vous déposez un document.

  4. Vous recevrez un numéro de code de seize chiffres. Conservez-le.

  5. Vous pourrez par la suite revenir sur le site et, grâce à ce numéro, consulter l'éventuel message que le média vous aura adressé.

  6. Vous pouvez entamer un dialogue avec le journaliste en utilisant la boîte “Message personnel”. Le média sera automatiquement averti qu'une réponse a été envoyée.

Les objectifs poursuivis par la plateforme sont les suivants:

  1. Permettre aux médias de se lancer dans de nouvelles enquêtes et mieux exercer leur rôle de contre-pouvoir en étant à l'écoute des citoyens.

  2. Faciliter la tâche des lanceurs d'alerte voulant dénoncer des actes illégaux ou indignes dont ils ont été les témoins.

  3. Fournir une plateforme technique permettant l'envoi de documents, de façon sûre et anonyme.