Musique / Festivals 1) Nous sommes en 1988, et Michael Jackson s'apprête à offrir aux Grammys ce qui restera sans doute comme la plus impressionnante prestation qu'ait connue la cérémonie en 60 ans d'histoire. Plus de dix minutes de pas chassés et de bravoure, durant lesquelles le nouveau roi de la pop enchaînera "The Way You Make me feel" et "Man in the Mirror", occupant d'abord seul tout l'espace avant de diriger une chorale gospel et de finir à genoux. Du grand art.


2) De l'avis de tous, celui qui marqua de son empreinte le dernier cru en date des Grammys se nomme Kendrick Lamar. Un véritable tableau dans lequel le rappeur de Compton arrivait sur les planches prisonnier et menotté pour dénoncer le racisme et les violences subies par les populations noires aux Etats-Unis. Du grand spectacle et un véritable uppercut engagé.


3) Si la cérémonie des Grammys a parfois été le véhicule de déclarations politiques virulentes (ci-dessus), l'événement fut aussi catalyseur de messages d'amour. Alors que la paire Macklemore & Lewis interprètait sur scène le titre "Same Love" - appelant à la tolérance en matière de sentiments - , 33 mariages (gay, lesbien, hétéro) étaient célébrés officiellement en direct au pied de la scène.


4) Retour dans le temps, jusqu'à l'année 1994 et cette prestation légendaire de Whitney Houston, interprétant de sa voix d'exception l'éternel "I will always love you". Dix-huit années plus tard, Jennifer Hudson reprendra cette chanson, au lendemain de la mort de la diva soul lors des Grammys 2012, dans un silence quasi religieux.



5) Les Grammys sont également l'occasion de saluer la mémoire d'artistes récemment partis, comme le fit l'an dernier Lady Gaga pour son idole de toujours David Bowie. Grimée de l'éclair légendaire, elle interpréta un medley de ses hits de fort belle manière.


6) La Britannique Adèle, resplendissante, offre en 2012 au public des Grammys un retentissant ''Rolling in the Deep'', entamé d'abord accapela pour l'introduction puis accompagnée de musiciens.


7) En 2009, le gourou Thom Yorke et son Radiohead foulent les planches du Staples Center de Los Angeles pour y interpréter "15 step", qui ouvre l'album "In Rainbows" sorti deux ans plus tôt. Une version époustouflante, servie en compagnie de la fanfare USC Marching band au complet.


8) Habituée de l'événement, Taylor Swift y livra une prestation cinglante en 2014, déroulant au piano le morceau "All to Well", en secouant la tête sans économiser sa nuque. 


9) Si, depuis, Beyoncé est devenue reine, c'est à la barre des mythiques Destiny's Child que la belle s'est d'abord ébrouée en cadence sur la scène des Grammy Awards. Les voici en 2001, plus sexy et énergiques que jamais.


10) C'est la télévision qui enfanta Britney Spears - et plus précisément l'usine à stars qu'est Disney - , il était donc normal qu'elle brille sur la scène des Grammies. La voilà en 2000, au tout début de sa gloire.