Musique / Festivals

Après Damso et sa désignation pour écrire l’hymne de la campagne des Diables Rouges lors du Mondial en Russie, c’est autour d’Orelsan d’être pris dans la tourmente. Une pétition a vu le jour sur www.change.org dénonçant les textes du grand vainqueur des Victoires de la musique (le rappeur français a remporté toutes les catégories dans lesquelles il était en lice, à savoir celle de Meilleur artiste, de Meilleur album de musiques urbaines et de Meilleur clip). Celle-ci affiche déjà plus de 25.000 signatures.

Outre le fait que d’autres artistes en compétition vendredi dernier étaient cent fois plus méritants sur le plan purement artistique note Cécile Steinlaender à l’origine de cette initiative, ce sont surtout les textes des chansons d’Orelsan qu’elle pointe du doigt. Elle les qualifie de graves et d’inacceptables, exemple à l’appui. Elle cite les paroles de la chanson Saint-Valentin : “J’vais la limer jusqu’à c’qu’elle soit couchée et qu’elle voit des clochettes/Mais ferme ta gueule ou tu vas t’faire Marie-Trintignier/J’te l’dis gentiment, j’suis pas là pour faire de sentiments J’suis là pour te mettre 21 centimètres/Tu seras ma petite chienne et je serai ton gentil maître/J’bois, baise, jusqu’à c’que t’en sois mal en point”, etc. Rappelons que ce titre paru il y a une dizaine d’années avait déjà valu des déboires avec la justice au chanteur français. Cinq associations féministes avaient porté plainte pour provocation à la violence envers les femmes. Condamné à une amende avec sursis en 2013, la cour d’appel de Paris avait ensuite déclaré l’infraction prescrite. En 2009, le clip de son titre Sale pute lui avait aussi valu d’être pris à parti.

“Quel est l’exemple donné aux jeunes” s’interrogent les initiateurs de la pétition qui demandent que les Victoires de la musique attribuées au rappeur lui soient retirées. Ils interpellent aussi la ministre de la Culture jugeant que celle-ci ne peut pas ne pas réagir face à un individu qui à leurs yeux, devrait être censuré. Voilà qui rappelle exactement la polémique qui a vu le jour lorsque Damso a été désigné pour écrire l’hymne des Diables Rouges pour la prochaine Coupe du monde de football.