Musique / Festivals

Ce samedi l'Abbaye de Villers-La-Ville accueillait le festival "Un soir autour du monde". Ce festival, qui se veut alternatif dans la même veine que Couleur Café ou Esperanzah, soutient un projet de développement durable au Sénégal. L'an passé, un peu moins de 1.000 personnes se rendaient dans les ruines de Villers-La-Ville. Les organisateurs ont donc été agréablement surpris par le public venu en masse. Le soleil n'y était sans doute pas pour rien...

Il faut dire que l'affiche était très belle pour cette 3e édition: Debout sur le zinc, Daby Touré, Balimurphy, Les Ogres de Barback,... Cadre magnifique, échopes en tout genre, cuisine du monde, percussions dans tous les coins, Maitrank et Punch: tout était réuni pour faire la fête et rendre le festival sympathique.

C'est le jeune trio belge "A la cîme des Zarbs" qui ouvre le festival. "Jupiter & Massive 5" enchaîne ensuite sur la grande scène. Le groupe de reggae fait l'unanimité. L'ambiance s'installe et "Jaune toujours" fait son entrée sous le chapiteau. Ce groupe bruxellois est un joli mélange de styles, de genres et de langues. Très festifs, les bruxellois chantent avec plaisir en français et en néerlandais.

Très attendu par le public, "Debout sur le Zinc" arrive sur la grande plaine. Le groupe français, qui joue rarement en Belgique, a ravi les festivaliers malgré quelques légers problèmes de sons. C'est au tour de "Malick Pathé Sow" de faire danser la tente. Métissage entre la musique européenne et la musique traditionnelle PEUHL, le groupe africain manquait cependant d'originalité. On commence à s'ennuyer à Villers-La-Ville. Daby Touré, très attendu par ses fans, arrive à temps pour réveiller le public. Celui qui a fait la première partie de la tournée européenne de Peter Gabriel a livré un show magnifique.

Ensuite, c'est la surprise pour Balimurphy. Le public attendait déjà impatiemment une demi heure avant le début du concert. A 21h15, la tente est remplie, la foule scande en masse le nom du groupe. Le groupe bruxellois n'a déçu personne que du contraire! Pas besoin de danser, le plancher vibrait tout seul. On peut même dire que c'était l'hystérie dans les premiers rangs. Gros succès donc pour le groupe qui fête ses huit ans d'existence. Bali, nouvelle formule (vidéos, accordéon, trompette,...), a séduit l'entiereté du public. Conquis par leur énergie, le public en redemande et ce n'est qu'après deux rappels que Balimurphy peut quitter la scène. Un groupe dont on entendra encore parler. A suivre certainement...

Après une telle prestation, les yeux plein d'étoiles, direction la grande scène pour la tête d'affiche: Les Ogres de Barback. La fratrie a encore une fois prouvé qu'ils étaient d'excellents musiciens. Avec une quarantaine d'instruments, le show des Ogres est avant tout visuel. Même si le concert manquait un peu d'énergie, les français ont enchanté le public et leurs fans venus principalement pour eux.

Une belle réussite pour ce jeune festival. Rendez-vous l'année prochaine pour une 4e édition sans doute pleine de surprises.