Musique / Festivals

Le Gent Jazz Festival s'est ouvert ce jeudi. Des jazzmen de classe mondiale comme Wayne Shorter ou Kamasi Washington s'apprêtent à côtoyer des artistes plus mainstream comme Norah Jones ou Pete Doherty pendant sept soirées de concerts, réparties sur deux week-ends. Petit passage en revue.

Des artistes inattendus

Commençons par les surprises: pour cette 16ème édition, les programmateurs du festival ont convié deux trublions, Grace Jones et Pete Doherty. Une présence qui peut étonner - Grace Jones étant l'icône pop des années 80- mais qui est cohérente selon Filip De Groote, qui gère la communication du festival. "L'histoire du jazz est longue mais le jazz est un style ouvert d'esprit, avec des artistes qui amènent toujours quelque chose de nouveau. Avoir des chanteurs comme Pete Doherty ou Grace Jones, c'est montrer cette ouverture d'esprit".

© Gent Jazz

L'immanquable

Au rayon des têtes d'affiche, nous ne pouvons évidemment pas manquer de citer Norah Jones qui viendra donner à Gand son unique concert belge le dimanche 9 juillet, afin de présenter son 6ème album "Day Breaks."Le but de ce festival c'est toujours de faire un bon mix entre les différents groupes, entre nationaux et internationaux. Norah Jones c'est vraiment une chance et c'est évident qu'elle va attirer beaucoup de spectateurs" explique Filip De Groote. Restent, les artistes plus pointus comme le saxophoniste Kamasi Washington, porte-drapeau de la jeune garde américaine, et son aîné Wayne Shorter qui viendra présenter ses nouvelles compositions… dix ans après son premier passage. Ce vendredi soir, le festival se paiera par ailleurs le luxe d'accueillir le pianiste/compositeur Herbie Hancock, ses 14 grammys, ses soixante ans de carrière, et un nouvel album sous le coude.


Toujours cette offre culinaire

Musicalement, le Gent Jazz est un peu le blockbuster du festival de jazz. Mais les organisateurs prennent également un malin plaisir à développer leur offre culinaire, certes assez chère. "Cette année, deux chefs de renommée nationale ouvrent un pop-up restaurant et offrent des produits de qualité durant tout le festival" explique Filip De Groote. Il s'agit notamment de Frank Sol, ancien patron de Sire Pynnock et Seppes Nobels - connu par le restaurant Graanmarkt 13. Autre nouveauté, la carte Gent Jazz, puisque les organisateurs ont adopté la tendance du cashless. "les visiteurs auront une carte spéciale qu'ils pourront recharger avec leurs cartes de crédit après s'être enregistré dans le système. Ils n'auront plus besoin d'avoir du cash ou d'aller retirer du l'argent, la carte du festival suffira".

Gent Jazz: 6-9 et 13-15 juillet. www.gentjazz.com