Musique / Festivals

Après un premier album post-Noir Désir avec Détroit, Bertrand Cantat revient sur le devant de la scène. Le chanteur a dévoilé ce vendredi matin un premier titre de son album solo à paraître en décembre. Intitulé "L’Angleterre", le morceau évoque le brexit - avec en toile de fond le repli égoïste de chacun -, le destin tragique des migrants et l’attitude des gouvernements, notamment celui de la France.

Bertrand Cantat n’a jamais eu sa langue en poche mais sur ce titre, il y va à la sulfateuse ou, à tout le moins, sans grandes métaphores comme il en avait pourtant l’habitude. "On dit que les temps ont changé/Ce n’est pas le cas des Anglais/I want my money back" chante-t-il en guise d’ouverture, avant de poursuivre : "Ça donne des idées aux Français/On a mieux que Teresa May/Et les vaches sont bien gardées". Ou encore : "Tu veux traverser le Channel/Tu veux voir le bout du tunnel/C’est l’Angleterre, mon petit frère/Et il n’y a rien à y faire".

Musicalement, on est loin des ambiances d’"Horizons", l’album que l’ex-chanteur de Noir Désir a sorti en 2013 avec le groupe Détroit formé en compagnie de Pascal Humbert, l’ancien bassiste de Sixteen Horsepower. Le registre en nettement plus pop, notamment avec des chœurs très sautillants et une production moins fouillée.

Pour enregistrer ce premier effort solo, Bertrand Cantat s’est entouré de plusieurs personnes dont Pascal Humbert et Bruno Green, multi-instrumentiste rennais installé au Canada et qui a déjà œuvre sur l’album de Détroit.