Birdy s’est posée à Bruxelles

S.L. Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Oiseau rare, Birdy? Il faut voir. A 16 ans, il est vrai, la chanteuse anglaise, née Jasmine van den Bogaerde, accumule déjà les superlatifs. Sorti fin 2011, son premier album, fin et délicat, a fait un joli carton. En Belgique, il est disque de platine (30 000 exemplaires). Un album de reprises (moins une), certes, mais original dans la mesure où la damoiselle a picoré dans un répertoire actuel et de qualité: The National, The XX, Phoenix, Fleet Foxes et autres groupes phares de la pop et du folk du XXIe siècle. Depuis lors, Birdy figure aussi sur les BO de "Hunger Games" et "Brave" ("Rebelle").

Née dans un nid favorable (maman pianiste, papa écrivain), elle a très tôt montré une motivation et un talent certains. Elle pond des textes depuis l’âge de 8 ans et à 12 ans, a remporté, avec un titre de sa plume, le célèbre concours Open Mic UK, qui lui a ouvert la voie du succès. Le single "Skinny Love", reprise délicate de Bon Iver, a fait le reste. Et avec tout cela, Birdy a poursuivi sa scolarité normalement.

On la découvre récemment sur scène. La semaine dernière (jeudi), elle s’est posée à Bruxelles, au KVS. Un concert qui avait affiché sold-out en une journée. Il s’est avéré plutôt bon. Mais pas non plus de quoi monter au plafond.

On ne peut le nier: la jeune artiste a du talent, au piano comme au chant, et fait preuve d’une belle assurance, malgré une nature plutôt timide. En solo d’abord, entourée de quatre musiciens ensuite (dont un violoncelliste), elle égrène les onze titres de son album, plus les deux chansons de B.O. Le frisson est là, sur "People Help the People" notamment, quand son chant frémit dans le registre grave et monte en douceur dans l’aigu. Sur le touchant "Skinny Love" aussi, somptueux piano-voix. Sur d’autres titres, cependant, la voix se fait un peu criarde dans les hauteurs. Et, au final, le concert manque de relief, de chaleur, de spontanéité.

En attendant, les ados présents dans la salle ont des étoiles plein les yeux. Et leurs parents doivent se dire qu’il y a pire comme modèle

Birdy, quoi qu’il en soit, n’en est sans doute qu’au début de sa carrière. Le vrai test sera son second album, attendu pour la mi-2013 au plus tôt, et cette fois écrit de sa plume. Petit à petit, Birdy fait son nid.

Publicité clickBoxBanner