Musique / Festivals

"Fumer mes confrères, je n'ai que ça à faire, les humilier, balayer, ravager, tabasser, voyager en classe affaire"... Booba ne croyait pas si bien dire, dans son titre "Le Duc de Boulogne". De la théorie à la pratique, il n'y a que... plus de dix ans d'écart, (le morceau est sorti en 2006).

Bref, Booba, c'est un peu le roi du clash en France. Rohff, Sinik, La Fouine, Kaaris sont quelques-uns de ses ennemis les plus connus. Parfois d'anciens amis. Une histoire qui rappelle sans difficulté le clash le plus célèbre du rap US: celui de Tupac Shakur et Notorious B.I.G.

Anciens amis, l’un de la West Coast (Tupac), l’autre de l’East Coast (Biggie), le clash des deux Américains est devenu rapidement le plus violent du rap game des années 1990.

En quelques mots, Tupac, qui s’était pris plusieurs balles dans le buffet en 1994 ("Five shots, I took it and smile", se moquera-t-il plus tard) a soupçonné son ex-ami d’être le commanditaire de l'attaque. Le début d’une triste histoire qui finira par l’assassinat de Tupac en septembre 1996 à 25 ans et celui de Biggie en mars 1997 à 24 ans.

Tupac, qui prônait parfois des valeurs comme l’amour, l’égalité, le respect, avait paradoxalement sorti le morceau le plus violent de l’époque pour clasher Notorious. On vous laisse (re)découvrir les paroles par vous-même.


Booba, 41 ans bien tapés, Kaaris, le jeune de 38 ans

Donc, franchement, quand on voit la baston à Orly, on ne peut pas s’empêcher de penser aux bagarres de jeunesse. Plein de gens. Le bazar. Aucune coordination. Une cour de récré avec des avions qui décollent pas loin de là. SoFoot en fera même un article qui souligne, non sans humour, les erreurs tactiques de cette baston d’ados quadragénaires.

Booba, qui vit désormais aux États-Unis (sur la East Coast), aura fait son beurre avec les clashes. Il s’en prend désormais à Kaaris, à qui il reproche son manque de loyauté (ce dernier, qui a été connu grâce à Booba, ne se serait pas suffisamment "mouillé". Il ne l’aurait pas soutenu dans les clashs qui l’opposait à d’autres rappeurs. Du coup… Booba pas content).

Le clash le plus violent reste sans doute celui contre Rohff, qui aura fini en prison pour avoir sévèrement blessé un vendeur de vêtements de la marque Ünkut, la marque de Booba.

Guéguerre de gamins quadragénaires pour certains, disputes d’artistes à la Rimbaud-Verlaine pour d’autres, en tout cas, mission réussie, en plus de faire couler un petit peu de sang, ça fait couler beaucoup d’encre.