Musique / Festivals

La crème des DJ's techno défilera à Dour, Tomorrowland et Pukkelpop tout au long de l'été. Mais ce beau monde vient d'abord se chauffer aux Pays-Bas, au festival Awakenings, durant tout le week-end. Morceaux choisis.

Top: le lendemain de veille

Les premières heures d'un festival sont toujours trompeuses: l'herbe est verte, le public est frais, et tout ce petit monde met généralement trois bonnes heures à rentrer dans l'ambiance. Le lendemain, en revanche, plus personne ne parade. Les amis de la chimie n'ont pas fermé l'œil, les nouveaux venus sont tout de suite repérés et la majeure partie de l'assistance traîne une solide gueule de bois.

Puisque le camping est surchauffé, les festivaliers sont las, et là, de bonne heure. Il flotte dans l'air comme un parfum de fin du monde, et ce petit côté "Mad Max" est encore renforcé par le public extrêmement chic qui semble avoir sorti les tenues de gala. On pensait le "filet" passé de mode, mais il n'en est rien. Pout nos lecteurs ayant manqué un épisode des "reines du shopping", il s'agit d'un "survêtement" plein de trous que les demoiselles portent au-dessus d'une culotte ou d'un string. L'idée état de dévoiler leurs courbes délicates à un maximum de monde. Tout le monde est à moitié nu, et plus personne n'y prête attention. Seule la musique compte, désormais.

Top: Boris Brejcha, le séisme de mi-journée

On ne sait pas si Boris avait déjà autre chose de prévu ce dimanche soir ou si l'opération était calculée, mais les organisateurs ont eu l'excellente idée de faire jouer le natif de Mannheim (Allemagne) en début de journée. Sur le coup de 14h, la plupart des plaines sont faiblement garnies, mais la tente Y - elle - est pleine à craquer. Avec sa "High Tech Minimal" comme il l'a lui-même baptisée, Boris s'est taillé une solide réputation d'ambianceur et le contraste est saisissant.

Arrivé moribond en backstage sur sa voiturette de golf, Brejcha débarque en héros sur la scène et livre l'un des meilleurs sets de ce week-end. Derrière son masque de carnaval, l'anonyme se transforme en rockstar. Comme nous l'avions écrit hier, l'offre musicale est telle, que jouer fort et vite ne sert à rien. Boris fait partie des DJ's qui ont le sens du spectacle et conçoivent leurs shows comme des blockbusters. Sans doute LE concert qu'il ne faudra pas manquer à Dour, qui a programmé le bonhomme en clôture.

Top: Stephan Bodzin live

Difficile d'enchaîner après une telle claque. Fort heureusement, Awakenings est foisonnant. Stephan Bodzin a commencé bien avant que Brejcha ne termine, et le petit Allemand se fait plaisir avec un live show, perché sur un trépied. Pour une fois la scène "B" est pleine à craquer. Les fans de Stephan se bousculent, et le héros des "ravers" est tellement dedans qu'il va vite trouver le DJ suivant pour grappiller dix minutes sur son temps. Il est 18h30, le temps d'écrire ce papier, Amelie Lens a clôturé, Kölsch et Sven Väth viennent de nous dépasser, et Maceo Plex va débuter.