Musique / Festivals

Tous s’arrachaient ce danseur britannique à Tomorrowland. Portrait.

Le mantra de Tomorrowland cette année est “Live today, Love tomorrow, Unite forever” (”Cueillons le jour, aimons le futur, unissons-nous”). Le sien, plus simple, y ressemble un peu : “Love life and rave”. Lui, c’est Bradley Gunn dit le Raver, qui aime la vie et, tout autour du globe, la danse désormais à l’envi.

Du haut de ses 23 ans – qu’il fêtait en ce début de semaine – et derrière ses éternelles lunettes de plongée bicolore, cet ex-quidam de Bristol devenu star du web était l’objet de toutes les attentions le week-end dernier dans les coulisses de Tomorrowland… Enchaînant les interviews au plus vite pour pouvoir s’adonner à sa passion débordante pour les pas chassés dans la foulée.

Atteint du syndrome d’Asperger (une forme d’autisme), le jeune homme est informaticien/concepteur de software la semaine et, depuis déjà cinq ans, raver sobre dompteur de pistes de danse le week-end. Au départ, un simple plaisir devenu très vite une obsession selon ses propres mots, “le seul endroit où je peux m’amuser et être vraiment libre, nous a-t-il expliqué, loin des pressions qu’exercent en permanence notre société dans les autres domaines de la vie”.

Aujourd’hui, Bradley Gunn Raver parcourt le monde de soirées en festivals, se fait désormais inviter par les plus grands événements, et publie des vidéos de ses chorégraphies euphoriques et spontanées sur les réseaux sociaux pour, dit-il, “répandre des ondes positives”. Ses événements préférés : le Junction 2 in London à domicile donc, mais aussi l’Awakenings à Amsterdam, l’Ultra à Miami ou le BPM au Portugal.


Bradley ne connaît pas la crise

Le Britannique est devenu une vraie petite entreprise, comptabilisant 60 000 followers sur Facebook et 30 000 sur Instagram, disposant de sa propre marque et étant désormais en affaires avec plusieurs sponsors qui lui offrent chaussures ou autres accessoires nécessaires à son nouveau hobby. Gunn a en outre enregistré un morceau et tourné un clip avec le producteur Phutek, qu’il devrait révéler prochainement. Carburant à l’eau minérale et au 100 % naturel, l’infatigable danseur est enfin devenu le porte-drapeau du concept Morning Gloryville, qui organise des fiestas sobres de grand matin en Angleterre et ailleurs.

> Infos : https ://bradleygunnraver.com/