Brel renaît pour deux soirs à Forest

Nicolas Capart Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Musique / Festivals

Le matin du 9 octobre 1978, dans l'intimité de la chambre 305 de l'hôpital Avicenne de Bobigny, Jacques Romain Georges Brel décédait des suites d'un cancer du poumon, avant d'achever son cinquantième printemps. La plus grande voix belge de la chanson s'éteignait donc il y a tout juste quarante ans. Un anniversaire que tenait à célébrer comme il se doit Filip Jordens, dont l'existence est liée à celle du chanteur défunt depuis un bon moment.

"J'ai découvert son répertoire vers mes 13 ans et sa musique m'a très vite parlé, nous expliquait Filip Jordens à une heure de la générale vendredi après-midi. J'y ai trouvé des réponses aux questions que je m'y posais à l'époque, pour d'autres c'était Kurt Cobain, pour moi ce fut Jacques Brel." S'il n'en a que quarante-deux, cela fait déjà quinze ans que le comédien flamand célèbre la mémoire de son idole, auquel il ressemble un peu – son épouse "qui est quand même la mieux placée à ce sujet" dément – et dont il tente de reprendre "humblement" les chansons au mieux – même si l'homme concède ne pas tenter d'imiter la voix singulière de Brel mais "respecte la partition à la manière d'un musicien classique" , tout en essayant de s'approcher "le plus possible de son phrasé si particulier" .

Le 3 septembre dernier, celui-ci lui livrait un hommage retentissant, en compagnie de l'Orchestre symphonique d'Anvers et d'un parterre de 4500 spectateurs privilégiés, puis réitérait quelques semaines plus tard en la flambant neuve salle reine Elisabeth. Fin novembre, le quintette d'Hommage à Brel s'exportait même loin par-delà nos frontières et, invité par l'Ambassade de Belgique, offrait un concert unique en Ouganda, à l'hôtel Sheraton de Kampala. Enfin, plus proche de nous, c'est en Italie que Filip Jordens et ses musiciens déroulaient en mars dernier, en les murs très chics du bien nommé Teatro Splendor d'Aoste. Ce week-end, ils sont de retour en Belgique et sur les planches de Forest National, ces samedi 12 et dimanche13 mai à Bruxelles.


Au fil du spectacle «Je m'appelle Jacques Brel», le comédien-chanteur s'associent au scénariste Dirk Decloedt et ses musiciens à ceux du Brussels Philharmonic Orchestra pour un hommage inédit au chansonnier regretté, qui conjuguent les notes aux images d'archives et se veut aussi visuel que musical. Jordens y interprétera dix-neuf morceaux tout au long d'une setlist alternant à dessin autant de tubes d'antan que de perles plus méconnues. Histoire de " toucher l’âme de Brel " , comme le dit joliment le metteur en scène Dirk Decloedt.

 > A Bruxelles (Forest National), ces samedi 12 et dimanche 13 mai. Infos&réservations : www.musichall.be.

Nicolas Capart

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM