Musique / Festivals

Vous êtes capables de regarder 13 épisodes de "House of Cards" d'un coup (ce qui fait quand même 11h55 minutes passées devant un écran)? Alors pourquoi ne pourriez-vous pas vous enfiler de la même façon "L'Anneau du Nibelung", le cycle de quatre opéras de Wagner qui dure entre 13h30 et 16h50 selon les versions? Partant de ce principe, Sung Jin Hong, le directeur artistique du One World Symphony, s'est dit que l'opéra et les séries télé avaient peut-être quelques points communs. C'est pourquoi le musicien lance pour sa saison à venir une programmation d'"operasodes" inspirée de "dramas" tels que "Game of Thrones" (HBO), "New Girl" (Fox) et "Hannibal" (NBC).

Concernant "Game of Thrones", Sung Jin Hong estime que "le show porte en lui l'intrigue et la passion que les opéras ont mis en avant pendant des siècles: la séduction, l'obsession, la déception, les manipulations politiques, la romance, les ruptures, l'inceste... pour ne citer que ceux-là". En d'autres termes, selon le chef d'orchestre cité par le Guardian, son approche postmoderne se rapproche de... la pâtisserie! Pour Sung Jin Hong, le "cronut" - un mélange de croissant et de donut inventé par le pâtissier français Dominique Ansel pour le plus grand bonheur des New-Yorkais avides de différenciation sociale par la nourriture - nous apprend que tout ce qui est un peu "hybride" a plus que jamais sa chance de s'imposer... 

Dès février prochain donc, une oeuvre musicale inspirée de Game of Thrones fera son arrivée sur la scène musicale new-yorkaise, mélangeant Wagner à Mozart et Stravinsky à Annie Lennox (qui a participé à la bande originale du "Seigneur des Anneaux" avec Howard Shore). Même principe avec "New Girl", une sitcom avec Zooey Deschanel, où Björk et Katy Perry alterneront avec Puccini et Strauss.

Mais aussi des opéras à part entière

Pour "Hannibal", les principe est différent. Hong est actuellement en pleine composition d'une oeuvre originale basée sur le personnage du "Silence des Agneaux" aujourd'hui décliné en série télé. "Le profil psychologique d'Hannibal est parfait pour un opéra sombre", assure le compositeur. "Nous sommes séduits par lui. C'est un personnage à la fois effrayant et fascinant". La première mondiale est prévue pour le 31 mai 2015.


Mais Hong n'en n'est pas à son coup d'essai. En janvier dernier, il créait un opéra inspiré de "Breaking Bad", célèbre série télé de la chaîne AMC où un professeur de chimie atteint d'un cancer se lance dans le commerce de drogue de synthèse. "L'idée de base était de faire un mini-opéra de 10 minutes. Mais j'étais tellement à fond dans la série que c'est devenu une oeuvre de 50 minutes". Parmi les airs les plus marquants de cet opéra, un "Bitch Aria" dont le titre est inspiré par l'une des interjections les plus courantes (et choquantes pour le public américain) de la série.