Musique / Festivals

Quatre ans après son premier album "Chaleur Humaine", Héloïse Letissier est de retour avec le single "Damn, dis-moi". Le renouveau est radical: il ne reste que Chris tout court, à l'image de sa coupe de cheveux garçonne.

La chanteuse française fixe directement les règles: "Il va falloir s’habituer à m'appeler Chris", précise-t-elle lors de sa rencontre avec RTL. Ce nom unisexe apparaît comme une façon d'afficher résolument son androgynie et de brouiller toujours plus les pistes du genre.

"C'est drôle parce que le premier album, j'ai cherché à tordre l'idée d'une jeune fille et là je deviens une femme puissante ce qui est une autre façon de tordre l'idée d'une femme aussi", se confie Chris. "Je suis devenue une femme athlète, une femme patronne, une femme puissante", relève-t-elle.

Disponible en septembre, son nouvel opus propose une vision de la femme dans une société plus égalitaire ou le patriarcat est enfin dégonflé.

"Ce qui m'intéresse, c'est d'échapper à la définition, de faire l'éloge de l'indétermination", explique la chanteuse dans Le Monde Magazine qui lui consacre sa couverture cette semaine.

Un retour explosif avec "Damn, dis-moi"

"Voici l'acte de naissance de Chris : plus ancrée, plus fière, plus drôle, et sacrément horny", révèle Chris dans un communiqué de presse. 

"C'est aussi le résultat explosif d'une macération de références plus agressives, dans lesquelles j'ai trouvé la force pour raconter l'exaspération qui était la mienne : le G-funk et la période Gainsbarre (le suintement sexuel, le mal de vivre)."