Musique / Festivals C’est, d’abord, un immense plaisir musical. Le London Philharmonic est cette fois dirigé par Omer Meir Wellber, qui avait déjà dirigé ici "Eugene Oneguine". Tout en garantissant la même richesse de détails et de sonorités, le jeune chef israélien insuffle à sa lecture bien plus de souffle et d’inspiration que son collègue Ticciati dans Debussy.
(...)