Musique / Festivals

On n’arrête plus Killer Mike et El-P. Depuis la sortie de leur troisième album sobrement intitulé "Run The Jewels 3" en 2016, les deux trublions du hip hop écument les scènes du monde entier avec un succès aussi bruyant que mérité.

Si vous n’êtes pas amateur de basses lourdes, de flow débridé et de punch lines acérées, poursuivez votre chemin. Si vous aimez le hip hop et que vous n’avez que de rares occasions d’aller en écouter en "live", en revanche, ne laissez pas passer cette opportunité. Car les deux garnements remportent haut la main la palme du meilleur concert de rap de ces dernières années, et parviennent même à surpasser l’insolente scène belge dont les concerts sont pourtant enflammés.


Atlanta et New York

Né de l’association du producteur new-yorkais El-P et de l’imposant rappeur d’Atlanta Killer Mike, Run The Jewels est proche de ce que l’on pourrait appeler un supergroupe. Légèrement plus en retrait sur scène, El-P gère le son et la production, à laquelle il donne ce son "industriel" surpuissant. Massif dans le physique et le charisme, Killer Mike est la star du micro qu’il maltraite avec un bonheur communicatif lorsqu’il assène ses paroles incisives et laisse filer son "flow" clair et rapide.

Ensemble, ils livrent un set court (1h10 en général) mais dénué du moindre temps mort qui les voit interpréter la quasi-totalité du dernier album et les hits des deux livraisons précédentes. Le concert qu’ils donneront à l’AB le lundi 6 novembre est sold out, mais il reste encore des places pour le show du dimanche 5. Ils seront à chaque fois accompagnés d’une autre star du genre, Danny Brown, qui devrait livrer son propre set et monter sur scène avec ses deux petits camarades. Un immanquable.

> Run The Jewels sera en concert à l'Ancienne Belgique les dimanche 5 et lundi 6 novembre (complet), 40 €, informations: www.abconcerts.be