Musique / Festivals

A peine l’été (calendaire) a-t-il pointé le bout du nez que les concerts fleurissent, par centaines, le temps d’un long week-end, aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Notes en tous genres (rock, classique, jazz, world, chanson française ), artistes de tous poils (professionnels mais aussi amateurs), lieux divers (salles, places, églises..), ils ont au moins un - précieux - point commun : la gratuité. L’objectif de la Fête de la musique, rappelons-le, est "d’amener la musique au plus grand nombre, et de permettre à un maximum de musiciens de s’exprimer", résume Christophe Hars, coordinateur. En chiffres, en 2012, cela donne : 700 concerts et animations, sur 150 scènes, dans 55 communes, répartis sur quatre jours (du 21 au 24 juin).

Parmi les événements phare attirant plusieurs milliers de personnes, il y a le traditionnel programme de la place des Palais, à Bruxelles, sorte de festival rock (mais aussi world, pop, dub, hip-hop) d’un jour. Au menu, ce samedi 23 : La Ruda, The Experimental Tropic Blues Band, Great Mountain Fire, Afrocubism, De Puta Madre et Ashanti 3000. D’autres événements jouent les locomotives, attirant leur parterre de fidèles - attirés par la musique ou simplement l’ambiance -, tels le MAD café/parc d’Avroy à Liège, le carré pop de Moscou à Saint-Gilles, le centre culturel d’Izel, le podium de l’Eden à Charleroi Pour une volée de groupes belges francophones en vue, le week-end "festif" s’apparente à une minitournée "préfestivals". Ainsi, la formation folk liégeoise Dan San passe-t-elle par Namur, Charleroi, Theux à Saint-Gilles, qu’on se le dise; et le sextet bruxellois V.O. dévoilera-t-il sa pop complexe à Namur, Saint-Josse et Saint-Gilles. Du côté du classique, la Fête donne notamment l’occasion à un large public de découvrir de grands orchestres tels l’ONB et l’OPRL (lire ci-dessous), ou des lieux prestigieux tels la Chapelle musicale Reine Elisabeth.

La musique s’immisce partout ce week-end : dans les gares (Liège, Louvain-la-Neuve, Ottignies, Péruwelz, Silly, Namur), dans une station de métro bruxelloise (Bourse), dans des musées et des maisons de repos. Et même dans des appartements ou maisons. La plate-forme web "Self-service" met, en effet, en contact des musiciens à la recherche d’un lieu pour se produire, d’une part, et, de l’autre, des particuliers ou associations prêts à accueillir un concert (dans leur salon ou sur leur terrasse, par exemple).

Il ne reste qu’à faire son choix via le site www.fetedelamusique.be, par province/ville, genre, date, type ("Self-service" ou "officiel" et/ou artiste). On en voit d’ici revêtir leur robe fifties et rallier la soirée rétro "Radio Modern" (à la Tentation le 21). Et d’autres emmener toute la famille à la découverte des classiques "Pierre et le Loup" et "Le Carnaval des Animaux" interprétés par Musiques Nouvelles et Francis Perrin (au Théâtre National le 24). Se payer une bonne soirée jazz au centre culturel liégeois Les Chiroux (le 21). Ou opter pour "Musiques à tous les étages", parcours musical dans des endroits insolites (à Namur, autour de la place du Théâtre le 21). Ou encore suivre quelque fanfare dans les rues jusqu’au bout de l’après-midi.

Info/progr. : www.fetedelamusique.be Certains concerts/animations nécessitent une réservation.