Deep in House... Larry à tout prix

Tamaï Michi-Hiro Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Musique / Festivals

Un mur invisible sépare les nuits électroniques bruxelloises. A l’abri des feux de Bengale pour sauts à champagne, les soirées de Deep in House sautent et dansent ainsi pour un public avisé. Le collectif éponyme emmené par Tom Brus et Mathieu Cera compte parmi une poignée de structures (Catclub, Holger…) secouant la capitale sur des beats underground intelligents. Cinq mille personnes au pied de l’Atomium. 14 heures de rave dans un tri postal… les fidèles sont au rendez-vous depuis six ans. Si bien que le duo récemment installé au C12 (sis, dans l’invisible galerie Horta de la Gare Centrale) soufflera son gâteau ce 7 juillet en invitant notamment Larry Heard, père estimé de la deep house.

"Il y a deux catégories de pionniers en musiques électroniques. Ceux qui restent fidèles à leur vision artistique originale et ceux qui transigent, pour plaire à un large public" note Tom Brus, par téléphone, juste après un repérage du hangar de 6000 m2 qui abritera leur terrible bamboule. "Larry Heard évolue dans la première catégorie." Agé de 58 ans, ce cultissime DJ qui a inventé la deep house filera comme un poisson dans l’eau dans cet entrepôt aménagé en club éphémère. L’artiste qui lâchera un live de 90 minutes a en effet développé ses sons dans des cathédrales industrielles de Chicago (dites warehouse), au milieu des années 80.

Influencé par Kraftwerk, Frankie Knuckles et Prince, Larry "Mister Fingers" Heard occupera la scène House de ce Deep in House - 6 Years. Frères d’armes de la soirée : San Soda et Awesome Tapes From Africa. Chasseur de cassettes et de tubes obscurs (Ata Kak) dénichés en Afrique, ce dernier fera - à coup sûr - danser. Une seconde salle (plus intimiste) clignotera enfin en mode techno avec Regis, pilier… sons industriels ainsi qu’Abdulla Rashim et Acronym, notables ambassadeurs techno suédois. Y aller sans peur, les yeux fermés. Car Deep in House sait y faire en programmation. Blu Samu&Zwangere Guy, Ichon, Vatican Shadow et même du yoga "éveillant la part sauvage de la femme" : le duo a fomenté une cinquantaine d’événements pour le moins hétéroclites depuis janvier dernier, dans leur espace du C12. Le nouveau Recyclart ?


Tamaï Michi-Hiro

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM