Musique / Festivals

On a appris le décès survenu jeudi à Sart lez Spa de Lola Bobesco, violoniste belge d'origine roumaine. Née à Craiova le 9 août 1921, Violeta Bobescu avait commencé sa carrière comme enfant prodige, formée par son père Aurel Bobescu et donnant avec lui son premier récital en public à l'âge de six ans. Rapidement, elle était venue poursuivre sa formation au Conservatoire de Paris avec Jules Boucherit, y décrochant un premier prix dès 1934 et un prix d'excellence un an plus tard. Forte des conseils de Georges Enescu et Jacques Thibaud, elle avait fait ses débuts aux Concerts Colonne en 1936.

Mais c'est avec le Concours Eugène Ysaye - prédécesseur du Concours Reine Elisabeth - qu'elle s'était fait connaître sur la scène internationale, remportant le septième prix en 1937 lors de la session gagnée par David Oistrakh.

Allaient suivre plusieurs invitations d'orchestres prestigieux - trois fois le Philharmonique de Berlin - et de chefs renommés comme Karl Böhm, Otto Klemperer, Rudolf Kempe ou Ernest Ansermet.

Etablie en Belgique et naturalisée belge, Lola Bobesco forma longtemps avec Jacques Genty un duo violon piano: ensemble, ils ont notamment laissé des enregistrements des sonates de Beethoven, Fauré, Brahms, Franck et Debussy mais aussi de répertoire baroque qu'elle aimait à faire découvrir. Plusieurs des disques de Lola Bobesco restent disponibles en CD chez Pavane et chez Talent.

Lola Bobesco avait fondé en 1958 l'Orchestre de chambre de Wallonie dont elle allait rester le violon conducteur jusqu'en 1978. Professeur au Conservatoire de Bruxelles, elle forma également plusieurs générations de violonistes et siégea au jury du Concours Reine Elisabeth en 1971 et en 1993.

© La Libre Belgique 2003