Musique / Festivals

Depuis quelques éditions déjà, c’est devenu le mantra de la grande fête boraine. L’amour des notes et de l’éclectisme, la passion des sentiers de l’indé, le plaisir d’offrir à découvrir… Ce mercredi déjà sera donné le coup d’envoi de sa 29 e édition, pour cinq journées et nuits de joyeusetés au fil desquelles il va falloir s’économiser (éprouvante nouveauté instaurée en 2015). Un Dour Festival qui continue d’évoluer avec son temps mais avec goût, conviant tous les genres musicaux sur les planches et tous les styles de festivaliers sur la plaine. Dreadlocks, perfectos cloutés, casquettes, baskets, chemises ou jolis souliers : personne ne sera recalé à l’entrée.

Ci-dessous, quatre prestations (parmi tant d'autres) que l'on vous conseille de ne pas manquer.

> Dour Festival, du mercredi 12 au dimanche 16 juillet. Infos : www.dourfestival.eu


Bruxelles Arrive

© D.R.

Roméo Elvis, JeanJass et Caballero… Ces trois rappeurs viennent de signer leur plus belle année et sont partis pour truster tout l’été. Leur hymne commun (“Bruxelles arrive”) a fait germer dans la tête des programmateurs une idée. Un show d’une heure en forme de carte blanche, jalonné de punchlines et d’invités. On sera serré dans la plaine…

> Jeudi 13 juillet, 15h45 @ The Last Arena.

Group Doueh et Cheveu

© D.R.

On connaissait déjà le trio infernal Cheveu, son incontrôlable énergie, ses déflagrations garage-punk, ses multiples envies… Cette fois, les Bordelais ont choisi de s’associer au combo saharien Group Doueh, le temps d’un disque et d’une tournée. Histoire d’échanger, de croiser et de mélanger les notes dans un furieux ballet d’électricité psyché. Ceux qui les ont éprouvés sont tous sortis enchantés.

> Jeudi 13 juillet, 17h30 @ La Caverne.

Jonwayne

© D.R.

Derrière ce regard stoïque et ce look de développeur d’antivirus chez IBM se cache l’un des artistes hip hop les plus singuliers et intéressants de sa génération. Loin du bling-bling et des Porsche Cayenne cabriolet, le Californien pratique un rap fait de samples et de plume, nourri autant de son amour des rimes d’antan que de sa maîtrise d’une production moderne conjuguée au présent.

> Samedi 15 juillet, 15h45 @ Boombox.

Dixon

© D.R.

Si l’on ne danse plus trop aux Ardentes, le Dour Festival reste plus que jamais un vivier de DJ’s. Et ils seront nombreux à guider vos pas jusqu’aux petites heures, de jeudi à dimanche, dès le soleil couché. Parmi eux, Steffen Berkhahn alias Dixon, DJ, producteur, patron de label, gourou des nuits berlinoises et cador de la scène techno internationale, dont le set devrait déménager.

> Dimanche 16 juillet, 19h30 @ Balzaal.