En route avec Kiss & Drive

Marie-Anne Georges Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Fonctionnaire européenne. Elisabetta Spada, alias Kiss & Drive, dont on a pu entendre "My Mood Changes" à qui mieux mieux sur les ondes ces derniers temps, est une ancienne fonctionnaire européenne. Cette originaire de Rome ne se doutait pas en débarquant à Bruxelles, il y a 5 ans, qu’elle allait, après un stage au Parlement européen, décrocher un emploi à la DG communication. Avec un diplôme de psychologie et la maîtrise de cinq langues, c’est pourtant là que la trentenaire va passer plusieurs années. Certes, elle a toujours aimé chanter et n’a jamais manqué de pousser la chansonnette, bénévolement, à l’un ou l’autre spectacle de bienfaisance. Si elle prend des cours de chant, c’est avant tout "pour apprendre à respirer convenablement, ce que je ne fais toujours pas", soupire-t-elle. Son prof lui conseille de s’inscrire à la sélection de la "Nouvelle star", à Lille. La voilà recalée, mais, observe-t-elle, "cela m’a fait réfléchir sur la place du chant dans ma vie et sur le fait que j’étais épouvantée à l’idée de réussir".

En 2010, pourtant, alors qu’elle est toujours fonctionnaire (mais plus pour longtemps), elle participe au Concours Circuit - un autre genre, bien moins formaté. Elle y remporte le premier prix. Son professeur de jazz, Anka Pargel, une Roumaine de 50 ans décédée entre-temps, aurait été fière d’elle.

En mai dernier, mademoiselle Spada, dorénavant artiste à part entière, se produisait à l’Orangerie du Botanique, en première partie de Lisa Hannigan et Lianne Havas. Ce soir à 18h, elle sera sur la scène Pierre Rapsat de la place de l’hôtel de ville, avant Hugh Laurie, Thomas Dutronc et Nolwenn Leroy. Pour avoir vu, aux Nuits Botanique, comment elle avait réussi à aimanter un public qui n’était pas spécialement venu pour elle, on conseille vivement aux fans de Hugh Laurie d’arriver tôt. Impossible de résister au tempérament de la jeune Méditerranéenne. Si, sur disque, ses chansons pop folk sont agréables et bien ficelées, c’est sur scène que la chanteuse se révèle. "Je suis bien sur scène. Je ne veux être personne, je ne connais pas le stress de devoir interpréter quelque chose que je ne suis pas", déclare celle qui ponctue ses phrases, par un petit sourire en coin.

Elisabetta Spada a toujours été extravertie. Enfant, elle faisait rire les adultes par ses imitations du Pape. Aujourd’hui, le public sourit à son décalage burlesque qui habille ses morceaux. Irrésistible !

Ces derniers mois, grâce à la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’artiste a eu la chance de passer par le Studio des variétés parisien. Elle et ses deux musiciens y ont été coachés ! Ils ont reçu des conseils quant à leur présence sur scène, quant aux messages qu’un artiste peut envoyer avec son corps, quant à l’ordre que les chansons vont prendre, etc. Le talent, ils l’avaient certainement déjà, ne restait plus qu’à mettre un peu d’ordre dans leur aptitude. Et, pour cette perfectionniste, suivre, de nouveau, des cours de chant, de guitare, d’interprétation.

Au fait, Kiss & Drive, quel drôle de nom pour une artiste ! "Cela provient d’une inscription que j’avais vue, au niveau départ de l’aéroport de Zaventem, sur un panneau orange fluo. J’avais trouvé cela tellement romantique", rigole la pétulante jeune femme.

Publicité clickBoxBanner