Musique / Festivals

Comme l'an dernier, c'est avec un plaisir non dissimulé que lalibre.be a fouillé les poubelles du Concours Eurovision de la chanson afin d'en extraire le meilleur du pire. Tous les jours jusqu'à samedi, date de la grande finale, découvrez nos pronostics pour cette année, les pires chanteurs, costumes, les plus gros plantages et les prestations les plus improbables de ces dernières décennies.

Festival de paillettes, micro-robes et couleurs criardes, l'Eurovision, c'est l'occasion pour les artistes de se démarquer comme ils peuvent, à défaut de proposer une chanson qui restera dans les mémoires.

1. Baby Doll "Brazil" (Yougoslavie 1991, 21e/22)

Elle avait 28 ans à l'époque mais en paraissait le double (ah, les ravages du banc solaire). Plutôt faisandée, donc, la Baby Doll yougoslave. Avec sa mini-robe à volants et ses faux cheveux peroxydés, elle ressemble à une Schtroumpfette éméchée. Juste un conseil, Baby Doll : trop de bleu tue le bleu.



2. Belle & The Devotions "Love Games" (Royaume-Uni 1984, 7e/19)

Nous sommes bien dans les années 80, où l'on pouvait oser la veste en vinyle fluo, le blaser à damiers et col léopard, le nœud-nœud en nylon hautement inflammable dans les cheveux et le fard à paupières orange vif. Même remarque qu'à Baby Doll : trop de vert tue le vert.



3. Doce "Bem Bom" (Portugal 1982, 13e/18)

Pourquoi, mais pourquoi ce girls band portugais a-t-il choisi (ou accepté) de se déguiser en mousquetaires pailletés (tendance Klaus Nomi pour la dame à gauche) ? Les mystères de l'Eurovision sont insondables...



4. Nonstop "Coisas De Nada" (Portugal 2006, 19e/23)

On se croirait dans un atelier créatif Veritas, où un styliste fou aurait utilisé tout ce qui lui tombait sous la main pour customiser les maillots de gym et bottillons portés par ces pauvres filles. Résultat : elles ont remporté cette année-là le prix Barbara Dex décerné aux candidats les plus mal habillés de l'Eurovision.



5. Dubrovački Trubaduri "Jedan dan" (Yougoslavie 1968, 7e/16)

Jamais imités, jamais égalés, nos deux troubadours de Dubrovnik et leur groupe, qui se présentent sur scène en tenues médiévales du plus bel effet. Leurs cuissardes sont tellement longues qu'il a fallu écorcher deux porcs et demi pour faire chaque botte.