Musique / Festivals

Marc Lavoine a réuni Coeur de Pirate et Arthur H dans "Les souliers rouges". Il a travaillé durant huit ans à l'adaptation du conte d'Andersen. L'histoire est (aussi) une réflexion sur la quête de la gloire à tout prix. Entretien.

On s’attendait à les voir tous les trois, les héros des "Souliers rouges" en rang d’oignons sur le canapé, mais Arthur H, en concert le soir même, s’était fait excuser, retenu par des balances son pas encore au point. Du coup, notre première question - "Comment vous êtes-vous rencontrés… tous les trois ?" - tombait un peu à plat. Du coup, on reformule : "Comment vous êtes-vous rencontrés, tous les deux ?" La Québécoise Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate, et le Français Marc Lavoine sourient, chacun laissant à l’autre la politesse de raconter les premiers instants. Finalement, c’est lui qui s’y colle. "On s’était rencontrés il y a quelques années pour un événement au profit d’Haïti, après le tremblement de terre. C’était au Zénith de Paris", se souvient le chanteur et auteur du conte musical qui nous amène dans ce très bel hôtel du premier arrondissement. "On avait chanté ‘Paradis blanc’, de Michel Berger. Ça a été un moment formidable parce qu’on était sur scène pour une cause qui nous tenait à cœur et qu’on chantait une chanson magnifique."

(...)