Musique / Festivals

Cachée dans l’ombre de Felix Mendelssohn-Bartholdy, il y avait Fanny, sa sœur aînée. Plus de 400 œuvres composées, mais une notoriété bien moindre tant il ne convenait pas, à l’époque, qu’une femme occupât le devant de l’affiche : son père puis son mari le lui rappelèrent.

Belle idée du quatuor Ebène que d’enchâsser entre deux quatuors du jeune frère (l’un, en la mineur, composé à 14 ans, l’autre, en fa mineur, écrit vingt ans plus tard sous l’émotion de la mort de sa sœur) l’unique quatuor de Fanny, une pièce dont les quatre Français confessent être tombés immédiatement amoureux. Engagement constant, fût-ce parfois en frisant une certaine sur-expressivité, mais résultat intense et passionnant.

1 CD Virgin/EMI, 1h. 17 min.