Musique / Festivals Un "Lohengrin" onirique et des "Maîtres-chanteurs" caustiques : le festival wagnérien tente la synthèse des courants.

Cet été, le parc de la colline verte de Bayreuth est planté de grandes pierres plates verticales. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est une première depuis la réouverture du festival dénazifié en 1951 - deux opéras ont été confiés à des metteurs en scène juifs.