Musique / Festivals

France Gall, ex-compagne de Michel Berger, a rejoint le "Paradis blanc" ce dimanche 7 janvier. 

En 1965, la chanteuse a 18 ans. Elle représente le Luxembourg lors du concours Eurovision de la chanson. Contre toute attente, elle gagne la compétition. Sa chanson "Poupée de cire, poupée de son", écrite et composée par Serge Gainsbourg, aura un tel succès qu'elle sera traduite en allemand, italien et japonais.

Au-delà de l'impact majeur dans sa vie artistique, France Gall s'est confiée sur cet événement "traumatisant" à Stéphane Bern en 2015 sur France 2. Elle décrit cette soirée comme "un drame absolu". 

"Je me suis fait huer par les musiciens tout l'après-midi, pendant les répétitions. J'y suis allée, dans ma tête, tellement perdante, qu'après avoir chanté j'ai dit à la personne qui m'accompagnait, sortons de là, j'ai besoin de boire une verre de lait, quelque chose." Mais la soirée lui réserve encore quelques mauvaises surprises.

"J'étais avec un garçon et j'ai demandé à ce qu'on appelle ce garçon quand j'ai gagné. Et ce garçon, juste avant que je monte sur scène, pour aller rechanter ma chanson, il me dit, "Je te quitte". Donc moi, qui étais très amoureuse, je pleure. Et on me pousse sur scène et on voit que j'ai plein de larmes mais ça n'a rien à voir avec le fait que j'ai gagné", explique France Gall, à l'époque en couple avec Claude François.

Ses mésaventures ne s'arrêtent pas là. L'artiste explique que la candidate anglaise s'est montrée mauvaise perdante. "Elle croyait qu'elle allait gagner. On a même dit que cela avait été truqué". La compétitrice ira jusqu"à gifler France Gall.