Francofolies : moins de festivaliers, plus de qualité

Belga Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Musique / Festivals

La 19e édition des Francofolies de Spa a accueilli quelque 160.000 festivaliers, ont annoncé dimanche matin les organisateurs, Jean Steffens et Charles Gardier. Si le chiffre des 185.000 festivaliers de 2011 n'a pas été atteint, les organisateurs se disent cependant satisfaits de la qualité artistique de cette édition. "C'était une année difficile à préparer mais facile à vivre car nous avons vécu des rendez-vous et des découvertes épatants", a commenté Jean Steffens. "Le festival a connu une année difficile et a démarré lentement. Mais finalement, il n'y a pas eu beaucoup moins de monde que les autres années devant les scènes, et les scènes gratuites ont eu un grand succès. Ca ne nous fait pas rire d'accueillir moins de monde mais il faut prendre du recul et se dire qu'on n'aurait pas rêvé il y a 6 ou 7 ans d'avoir tant de festivaliers", a ajouté Charles Gardier. Les organisateurs sont formels: la 20e édition des Francofolies aura bien lieu à Spa en 2013. "On va passer au travers de cette année difficile", ont-ils remarqué.

Du côté des prestations artistiques, les organisateurs, qui comparent le festival au Tour de France, attribuent actuellement le maillot jaune à Selah Sue mais Cali, programmé dans le parc Francofou, est actuellement dans la roue. "Et on attend le concert de clôture de Jean-Louis Aubert ce dimanche soir", ont-ils remarqué. Aubert se produira à 23H, après Machiavel et Benabar.

Les Francofolies de Spa de moins en moins Francos...

Les Francofolies de Spa sont en moins en moins francophones, ont dénoncé de nombreux festivaliers au cours de cette 19e édition. L'anglais a en effet pris le pas sur la langue de Molière, bafouant ainsi quelque peu l'image du festival qui se voulait défenseur de la langue française. Pour les organisateurs, les raisons de ce changement sont multiples mais ils soulignent que le festival spadois reste le festival belge où sont programmés le plus d'artistes francophones. "Nous sommes bien au-delà des quotas demandés par la fédération Wallonie-Bruxelles", ont-ils commenté.

Cependant, pour eux, "il est inimaginable de faire un festival ghetto". Si les artistes de notre communauté s'expriment dans une autre langue que le français, nous leur laissons la place. C'est notre priorité, " a expliqué Jean Steffens, soulignant en outre le fait que la chanson française "n'est pas toujours en bon état".

Un élément économique est également mis en avant. "Les maisons de disques sont de moins en moins contrôlées par des Francophones. La pression est donc énorme", a-t-il remarqué.

Charles Gardier, qui a rappelé que les Francofolies de la Rochelle, créatrices du label, avaient intégré le volet anglophone il y a quelques années déjà, a pour sa part rappelé que certains artistes anglophones, comme Hugh Laurie, servaient de "projecteurs" au festival, permettant ainsi de mettre en lumière de manière unique les artistes francophones. "Le plus important est d'être une vitrine pour les artistes de notre communauté", a-t-il conclu.

Des Francofolies à Kinshasa en mai 2013

Des Francofolies seront organisées à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, en mai 2013, a annoncé dimanche Jean Steffens, un des organisateurs des Francofolies de Spa. Le projet avait déjà été évoqué en 2011. Il prend maintenant forme. "C'est un projet de fou", commente Jean Steffens, fier de son "bébé".

Un festival "3 sites, 3 jours, 3 dollars", aura lieu en mai 2013. Un parrain sera désigné par pays francophone. Jamy, l'animateur français de l'émission "C'est pas sorcier", présent à Spa samedi, sera ainsi le parrain français. En prélude à ce festival, une "Nuit des Francos" sera organisée en octobre prochain au Théâtre de Verdure de Kinshasa, non loin du fleuve Congo. "Des artistes congolais, belges et français seront notamment programmés. Le projet est mené avec des partenaires institutionnels et politiques, notamment la délégation Wallonie-Bruxelles à Kinshasa et sa déléguée, l'ancienne journaliste de RTL TVI, Kathryn Brahy", a conclu Jean Steffens.

Publicité clickBoxBanner