Musique / Festivals

Les nuits seront électroniques cet été au Parc royal de Bruxelles. Le festival «Le Gazon» y fête ses cinq ans d'existence et déploie ses rythmes électroniques pour la deuxième année consécutive.

Le concept? Un «open air DJ bar», tout simplement. A savoir: une soirée de concerts, gratuite, en plein air. Les mois de juillet et août, les vendredis et samedis de beau temps, traduisez quand il ne pleut pas.

Il est loin le temps de la première édition, qui voyait se rassembler quelques potes, une tente, deux platines et trois bacs de bière. «Le Gazon» s'est taillé une réputation et a pris pied dans la culture électronique. Les bons soirs, près de 3000 personnes sont au rendez-vous, près du kiosque.

A l'origine, une quinzaine de jeunes. Et la volonté de faire «un petit truc sympa» pour partager leur passion commune: la musique. «Le Gazon» est né.

Et l'envie leur est restée, édition après édition. Sans pour autant tomber dans l'automatisme, comme l'expliquent Yoann et ToMA, deux des organisateurs. «Il n'y a pas de plan à long terme. On n'envisage même pas la prochaine édition, on verra comment ça se passe cette année.» C'est qu'il faut que la passion reste. Car de la passion, il en faut. «Tout notre temps libre y passe, c'est une occupation secondaire qui devient, à la limite, un deuxième plein temps.»

Indépendance d'esprit

Malgré le succès rencontré, l'événement a su garder un côté un peu «bricolage» et une totale indépendance d'esprit. Aucun sponsor, aucune publicité, insistent les organisateurs qui tiennent au côté «neutre» de leur manifestation. Aucun subside non plus, d'ailleurs. «Le Gazon» fonctionne uniquement grâce à son bar. La seule aide est le soutien «à 100pc» de l'échevin de la Culture.

Ce qui ne les empêche pas de mettre les petits plats dans les grands. Cette année, première dans la programmation musicale: l'apparition de grosses pointures. Parmi les «guests», les DJ's attitrés de Prodigy ou de Portishead.

Ce n'est pas tout. La 5e édition sera plus léchée du point de vue de l'éclairage, et les agents de sécurité seront plus en vue. Autre nouveauté: l'apparition de gobelets biodégradables. «Le Parc est toujours plus propre après notre passage. On le nettoie de fond en comble. On a reçu ce patrimoine en prêt et on est aux petits soins avec lui.»

Pour le reste, le concept est inchangé. De 22h à 5h, six DJ's se succèdent. «On a prévu de petits sets, donc pas mal de changements. Il y en a pour tous les goûts et ça permet de faire découvrir beaucoup de choses», expliquent les organisateurs.

La programmation musicale est toujours axée électro mais ne veut pas s'enfermer dans un style. Aussi n'est-il pas rare d'y entendre du jazz, du garage, en passant par de la house, du funk ou encore de l'electronica. Tout en essayant de conserver une certaine cohérence. «Et de se faire plaisir. Nous faisons ça pour la musique, pour les gens et enfin... pour nous. Le Gazon est un lieu de rencontres et de découverte musicale gratuit.»

Les nuits d'été seront chaudes à Bruxelles.

Webhttp://www.legazon.be

© La Libre Belgique 2005