Musique / Festivals Le Festival de Pâques rend hommage à son fondateur en recréant - en partie - "La Walkyrie".

Cent neuf ans après la naissance d’Herbert von Karajan, Salzbourg se souvient du titanesque chef d’orchestre. Mais pour un autre anniversaire : il y a cinquante ans, Karajan, déjà patron du Festival d’été, créait à Salzbourg un deuxième festival, le Osterfestspiele (Festival de Pâques), véritable vitrine permettant au Philharmonique de Berlin (dont il était le directeur musical) de s’installer aussi dans la ville du divin Amadeus. Le Festival d’été, en effet, était la chasse gardée des rivaux du Philharmonique de Vienne.

Pour commémorer ce demi-siècle d’existence, l’Osterfestspiele recrée la production d’ouverture de 1967, une "Walkyrie" que le célèbre chef d’orchestre avait non seulement dirigée, mais aussi mise en scène. Karajan, qui aimait tout contrôler, avait en effet aussi fondé ce deuxième festival salzbourgeois pour prendre en main lui-même tout l’aspect visuel des spectacles.