Musique / Festivals

Les hymnes pour le Mondial de football foisonnent sur internet. Avant de voir nos Diables affronter le Brésil en quart de finale, nous avons exploré Youtube pour vous retrouver une sélection d’hymnes belges et brésiliens réalisées au fil des années et des compétitions officielles. 

D'abord nos productions patriotiques...

Le scénario victorieux

"Le roi, la loi, la liberté" se transforme en version rock dans "Quand les Belges gagneront la coupe du monde". L'auteur, Fred (et les garçons), se joue de tous les clichés belges dans cette vidéo. La bière y coule à flots. Les frites s'y mangent en cornets. Les Gilles viennent des Binche. Les Wallons sont des fainéants. Et les Flamands sont... fachos. Oups.

La vidéo de terroir 

Pas de grosse production avec Phillipe Renard, l'auteur de "Fonce Belgique" pour la Coupe du Monde de 2014. Il réalise sa vidéo amateur en comité restreint dans une buvette de terrain de football. La présence de synthétiseur donne un côté années 80 à ce morceau spécialement créé pour nos Diables.

Ode à la débauche

La Compagnie Picole, groupe de rock kitsch et festif, s'enthousiasme dans "Come On Belgium Go" pour le Mondial de 2014. Le clip est assez surréaliste. Le chanteur enfile un costume d'Elvis qu'on hésiterait même à sortir pour le carnaval. La mascotte reste bien sûr la Jupiler, qui ne cesse d'être déversée dans les gorges assoiffées des supporters.


Le retour du Grand Jojo

Pour le Mondial en Russie, le joyeux luron propose l’hymne “Goal Goal Gooaal” reprenant la célèbre réaction de l’ex-journaliste sportif Roger Laboureur lors du match Belgique-Espagne de 1986. On se souvient d’ailleurs tous de l’hymne belge de l’époque “E Viva Mexico”. Cette fois, le Grand Jojo nous gâte d’une vidéo d’un de ses concerts à l’ambiance carnavalesque, agrémentée de selfies vidéos de fans chantonnant ses paroles entraînantes. La belgitude à l’état pur.

L’absurde à la sauce belge

Kiki l’Innocent offre à tous les amateurs de second degré “Haka Kiki” écrit par Jean-Luc Fonck, chanteur du groupe loufoque belge Sttellla. Les figurants se sont prêtés au jeu et affichent le drapeau belge sur leur visage, telle une peinture de guerre. Grande surprise : l’apparition de Rodrigo Beenkens. Le commentateur sportif de la RTBF y danse aux côtés de Kiki l’Innocent. Une belle vidéo bien absurde.

Une campagne pour la victoire

Pablo Andres remet son uniforme de l’Agent Verhaegen pour “On est champion !”, une sorte de polka russe belgicisée. Le clip vidéo est construit telle une affiche de propagande communiste où le rouge, le blanc et le noir dominent. L’Agent Verhaegen surplombe un ballon rond, sûrement dans l’espoir de prédire une victoire belge. On notera l’apparition de Gui-Home, le jeune humoriste belge.


Sous les hymnes, la plage... De l’autre côté de l’Atlantique, on trouve également une pléthore de vidéos colorées suivant le drapeau national. Voici notre sélection d'hymnes brésiliens pour le Mondial de cette année.

La plus dansante

MC Loma et les jumelles Lacração revêtent les couleurs de leur pays, leurs cheveux et leurs lèvres affublés de jaune, bleu et vert. Les figurants n’hésitent pas à suivre le rythme des trompettes sur une chorégraphie simple. Le bruit des cornes de brume typiquement belge est remplacé ici par le bruit de sifflets. Le message est simple : les supporters brésiliens danseront à chaque fois que leur équipe marquera un goal.


Le meilleur montage vidéo

Jerry Smith réalise une sorte de court-métrage pour accompagner son hymne du Mondial. L’histoire se déroule en 2028 avec un Jerry Smith grossi, passant ses journées à revisionner le match de 2018 où il marque un goal à la dernière minute. Les transitions très bien maîtrisées alternent les séquences du court-métrage et l’artiste chantant sur un terrain de football.


La plus émouvante

Les trois artistes, Anitta, Thiaguinho et Fabio Brazza, se promènent parmi une foule de brésiliens fêtant la victoire d’un match de football. L’hymne parfait pour chanter à l’unisson vu son message d’unité.