Musique / Festivals

Peut-être avez-vous déjà entendu Catherine Russell derrière Madonna, David Bowie, Paul Simon ou l’une des innombrables stars qu’elle gratifie de ses talents vocaux ? Formée au jazz et au blues dans une famille de musiciens, elle ne s’est mise à son compte que sur le tard. Et quand de nombreux artistes font du rétro par jeu ou par calcul, elle, c’est son naturel qui revient au galop : son père Luis Russell fut notamment le directeur musical de Louis Armstrong dans les années quarante. A son troisième album solo, Catherine Russell reste swing, terriblement swing, avec un grain vocal bluesé qui rappelle celui de l’excellente Abbey Lincoln. Avec une joie et un entrain qui raseraient des montagnes de blues automnal.

1 CD World Village, Harmonia Mundi.