Musique / Festivals

Les Starsky et Hutch du rap-jeu noir-jaune-rouge reviennent faire tournoyer nos écoutilles avec leur “Double Helice”, servie ici dans son troisième volet. Le tandem avait pris l'habitude de nous gratifier de petites bombes rap simples et efficaces à intervalles réguliers (on n’a pas baissé les bras depuis la publication de leur track “Tosma” sur l’album d’Isha), mais pêchait un peu par ambition sur l’épisode II sorti l’an dernier. Une plaque certes pas dénuée de tubes ni d’intérêt, mais pour autant bardée de quelques titres dispensables, pour un total de 16 pistes un peu indigeste et longuet.


Mais Caba et JJ retrouvent le format initial de la série sur ce 3e acte, qui apparaît d'entrée plus cohérent, plus fort et plus compacte. Si on y croise les habitués aux commandes de l'instrumental (le très bon BBL, Le Seize, JeanJass himself), ils y convient des cadors de la production comme Stromae ou le serial-beatmaker Ponko (auteur notamment de “La Sauce” d'Hamza). Le premier signe “Degueulasse”, morceau qu'on dirait bien nommé si l'on osait, même si le travail de Paul Van Haver est ici moins à pointer du doigt que le néant du texte. Le second produit quant à lui l'excellent “Toujours les Mêmes”, avec l'aimable participation du métronome Krisy au micro, toujours aussi juste et bon.


Le poto Roméo (Elvis) et le petit prince Hamza figurent aussi dans la liste des invités, respectivement pour “Incroyaux” et “BAE”, qui sont loin de nous avoir retournés. La visite du rappeur français au flow mitraillette Fianso sur le brûlant “ALZ” est, elle, bien plus remarquable et remarquée. Enfin, nous aurons un dernier mot sympathique pour “Clonez-moi” et “Pepsi”, autres petites réussites d'une plaque qui, à nos oreilles, est sans doute la meilleure du duo à ce jour.

> 1CD (Universal/En Douceur). En concert à Fire is Gold le 23 juin puis en festivals aux Ardentes, Dour, Francos, Ronquières, Festival des Solidarités, etc.