Musique / Festivals

Si l'Ancienne Belgique affiche une forme olympique depuis quelques années déjà, son équipe dirigeante n'en demeure pas moins soucieuse de son avenir. Récemment, elle s'associait à l'Institut d'enquête GfK afin de mener une étude détaillée du public des concerts. Le sien, mais aussi celui qui lui fait encore défaut et que l'AB souhaiterait réussir à attirer.

De cette enquête émergent avant tout quelques données chiffrées. On apprend ainsi que 49% des Belges ont assisté à au moins un concert ces deux dernières années. En outre, on trouve sur le podium des salles les plus fréquentées le Sportpaleis anversois devant Forest National et l'Ancienne Belgique. L'habitué de l'AB consacre en moyenne 168€/an pour éprouver les notes en live, là où les autres mélomanes qui n'arpentent pas le Boulevard Anspach ne dépensent que 134€.

Kevin McMullan, à la tête du marketing et de la communication de l'Ancienne Belgique, se réjouit en tout cas de disposer d'un tel outil et souligne que l'endroit accueille "plus de francophones (46%) et de femmes (52%) qu’il y a cinq ans" et plaît "à toutes les tranches d’âge". Il note également que nombre de visiteurs s'y rendent via les transports en commun, ce qui s'inscrit dans la vision écodynamique des lieux.

L'étude fait également apparaître que les amateurs de concerts sont légèrement surreprésentés dans les classes sociales supérieures et les tranches d’âge plus jeunes, même si les plus de 60 ans constituent un bon cinquième de l'audience à l'AB. Enfin, le visiteur de l’AB est plus friand de concerts que l’amateur moyen. Près de 14% d'entre-eux se rendent à un concert tous les mois et 54% s'y rendent plusieurs fois par an. Dernière info et non des moindres, on apprend qu'un visiteur de l'AB sur trois seraient favorables à l'interdiction de filmer avec un smartphone en concert.

Pour conclure, il importe de souligner que nous ne disposons pas des données techniques de l'étude (quel échantillon, etc.) et qu'il convient donc d'interpréter ces résultats avec réserve.