L’Europe est à la fête !

Martine D. Mergeay Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Tout en se payant la tête de tous ses personnages, Rossini fit du "Voyage à Reims" un "sommet européen" avant la lettre !

L’action se déroule en mai 1825 à l’hôtel thermal du Lys d’Or, à Plombières, une quinzaine de clients venus de toutes les régions d’Europe y font étape avant de se rendre à Reims pour assister à la fête de couronnement de Charles X. Mais, faute de chevaux, les voilà contraints à un confinement imprévu

De cet argument assez mince - tout de même inspiré de "Corine ou l’Italie" de Madame de Staël -, Rossini va dégager un dramma giocoso étourdissant, "impayable" dans tous les sens du terme, puisque la distribution exige seize solistes du chant soumis à la plus folle virtuosité.

A sa création, en 1825 (Rossini collait à l’événement), les rôles furent confiés aux plus grands interprètes du bel canto de l’époque, appartenant, si possible, aux différentes nationalités célébrées (ou moquées), le succès fut immense et marqua l’entrée de Rossini dans le monde parisien. On l’a compris, chaque production du "Viaggio" est un défi. Le Vlaamse Opera a choisi de le relever en s’adressant à deux maîtres d’œuvres très différents et complémentaires. Alberto Zedda est sans doute aujourd’hui le plus grand chef rossinien, directeur artistique du festival de Pesaro, génie du bel canto (auquel il consacra de nombreuses recherches), magicien de l’ornementation et guide infaillible des chanteurs. Sa présence à Anvers est un cadeau !

Côté mise en scène, on peut compter sur la jeune Française Mariame Clément pour pulvériser le contexte de départ (on se souvient de son "Giasone" de Cavalli, hilarant, décalé et pourtant si juste), dont acte : elle embarque toute l’action au XXIe siècle et remplace l’hôtel par un avion. Sa mise en scène a déjà conquis les publics de Bern, Oviedo et Tel-Aviv, Anvers devrait suivre. Les décors et costumes sont signés Julia Hanse, et les lumières, Glen D’haenens.

Enfin, la distribution rassemble des chanteurs de premier plan, dont Elena Tasllagova (Contessa di Folleville), Robert McPherson/José Manuel Zapata (Cavalier Belfiore), Anna Goryakova (Marchesa Melibea), Elena Gorshunova (Corinna), Alexey Kudrya (Conte di Libenskof), Cozmin Sime (Barone di Trombonok), etc. Les noms choisis par le librettiste en disent déjà long sur les personnages.

Vlaamse Opera, à Anvers, du 18 au 31 décembre. A Gand, du 1er au 21 janvier. Infos : 0070.22.02.02 ou www.vlaamseopera.be

Publicité clickBoxBanner