«La Belle Meunière» aux Halles

M.D.M. Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Le lied est-il soluble dans le théâtre ou gagne-t-il à y être mis? Quels que soient les défis posés par la formule - car comment maximaliser une forme minimaliste par essence? - une réponse est tentée en ce moment au KunstenFestivaldesArts. En provenance du Schauspielhaus de Zürich, «Die Schöne Müllerin» (La Belle Meunière), de Franz Schubert, sur des poèmes de Wilhelm Müller, nous arrive toute réinventée par l'imagination de Christoph Marthaler. Le contenu du cycle est tout simple: contrairement à tout un courant de la poésie française de l'époque, volontiers portée à l'hermétisme, Müller et ses compatriotes - dont Goethe - étaient soucieux du «Volkston», de ce caractère populaire du poème et de son aptitude à se prêter au chant. Et le type du jeune meunier timide, outre qu'il évoquait non sans humour le nom de Müller lui-même (!), était bien connu de Schubert et de ses contemporains. La différence avec une aimable pastorale est simplement que ce jeune meunier, parti du plaisir de se promener le long du ruisseau, finira par en rejoindre le chant, à travers son amour, son malheur et sa propre mort. Comme dans le «Winterreise» (Voyage d'hiver), il ne s'agit pas ici d'une histoire mais d'un trajet intérieur, personnel, subjectif (typique de Schubert, à l'inverse de Beethoven), évoqué à travers une succession de tableaux peints par touches. Pas de psychologie mais un lumineux impressionnisme avant la lettre, tenant compte que pour l'Allemand de la période romantique, la nature est entièrement codée, la nature parle, la nature fait sens.

Visionnaire acerbe et inventif, tête de file - au niveau international - parmi les metteurs en scène du théâtre et de l'opéra, Christoph Marthaler s'empare donc des vingt lieds de cette «Belle Meunière» pour en faire un spectacle à part entière, musical, chorégraphique et théâtral. Il n'hésitera pas à faire sombrer la mélancolie dans la démence, à désarticuler les corps, à iriser les lieds de vibrantes polyphonies. Et, fonçant droit au but: «Point de nature, point de moulin, mais un sévère salon bourgeois où se (dé)chante un ahurissant huis clos».

La distribution atteste du parti adopté: avec deux chanteurs, un groupe de danseurs et de comédiens, des pianos, des célestas. Surtitres en français et néerlandais. La soirée de ce mercredi 7 sera suivie d'une rencontre avec les artistes.

© La Libre Belgique 2003

M.D.M.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Dour : festival indé du futur, au pied des éoliennes

    Promouvoir un festival plus organique. C’est ce que Dour proposait plus que jamais cette année, en multipliant les démarches à la main verte et en s'offrant une véritable carte postale écolo 2.0 sur son tout nouveau site installé au pied des ...

  2. 2
    Reportage
    La folie Tomorrowland débarque en Belgique

    Près de 400 000 festivaliers sont attendus les deux week-ends prochains à Boom. L'ambiance est déjà chaude dans les "party flights" organisés par Brussels Airlines.

  3. 3
    Le MIT crée une intelligence artificielle parfaite pour les musiciens

    PixelPlayer peut diminuer ou augmenter le volume de n'importe quel instrument visible dans une vidéo. L'invention PixelPlayer représente une aubaine pour tous les musiciens. Le laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle du ...

  4. 4
    Vidéo
    Dua Lipa, star montante de la pop, s'essaie à la chanson française

    La chanteuse britannique Dua Lipa a dévoilé une version française de son tube "IDGAF". La star montante de la pop n'en finit pas d'accroître sa popularité internationale. Suivie par plus de 14,7 millions de personnes sur Instagram, la jeune ...

  5. 5
    Nancy Sinatra, la première femme de Frank Sinatra, est décédée

    Nancy Sinatra, première femme du chanteur Frank Sinatra, est décédée à l'âge de 101 ans, rapportent samedi les médias américains, citant sa fille qui l'a annoncé sur Twitter. L'amour de jeunesse de Frank Sinatra, avec lequel elle a eu trois enfants, ...

cover-ci

Cover-PM