Musique / Festivals

Je joue pour le titre, je veux qu’on m’appelle ‘boss’/Et diriger ce putain de monde depuis mon penthouse/Si haut que j’aurai vue sur la France et les Pays-Bas/Mais pourquoi rapper mieux que ces pouilleux ça ne paye pas ?", regrette JeanJass sur l’excellent morceau "Repeat", extrait de sa récente plaque en duo avec Caballero. Une réalité qui est pourtant en passe de changer à l’heure où le hip hop hisse pavillon noir-jaune-rouge.

De quoi faire mentir le Français Olivier Cachin, docteur ès rap et spécialiste incontournable du hip hop et des musiques noires, qui nous confiait ceci il y a un peu plus d’un an : "Vu de France, le rap belge s’est un peu arrêté à Benny B. Après, je pourrais citer Starflam, De Putra Madre ou encore James Deano... J’aime beaucoup la Belgique mais les Français, qui ont toujours l’impression d’être plus intelligents que tout le monde, ont souvent tendance à faire des grosses blagues lorsqu’on leur parle de rap belge."

Pourtant, si le hip hop avait déjà la cote, les rimes brassées "au pays de Hergé" font mouche désormais et doucement l’unanimité. Il est loin le complexe du Petit Poucet qui rappait dans l’ombre du grand frère français.