Musique / Festivals

Aussi curieux que cela puisse paraître, certains fêtards n'ont pas nécessairement envie d'aller s'enjailler dans une grosse soirée electro le soir du réveillon. Fort heureusement pour ces téméraires, il existe au cœur de Bruxelles un petit havre de fête à l'ancienne. Un café typique des années cinquante, redécoré en arrière-cour de fête foraine où rockeurs, hipsters, et fins connaisseurs de musique en tous genres s'enfilent des cocktails en dansant, depuis près de sept ans.

Mieux connu des puristes et du grand public sous le nom de "Madame Moustache" ce cirque faussement bordélique est réellement expert en platines. "On a voulu faire les choses à l'ancienne" confirme Philippe Fatien qui a ouvert les lieux en 2010. "On a commencé par programmer la musique qu'on aime: du rock, du rythm and blues, de la hard soul, pour faire de Moustache un bar dansant à l'ambiance festive, où trois de nos cinq dj's mixent exclusivement sur vinyles."

© Madame Moustache D.R.

Sous ses airs typiquement bruxellois, Moustache est l'œuvre de… deux Parisiens économiquement réfugiés dans nos contrées. "Paris était beaucoup trop cher alors nous sommes montés sur Bruxelles" poursuit Philippe Fatien. "On a d'abord ouvert une crêperie place du Jeu de balle avant de nous faire éjecter et d'être invités par un brasseur à exploiter le bâtiment qu'on occupe aujourd'hui." L'aventure peut commencer et part un peu dans tous les sens.

Les deux compères fréquentent quelques puristes du garage rock qui se retrouvent derrière le bar, envisagent en dernière minute de programmer des concerts, et finissent par faire jouer Ty Segall - une légende du genre - pour quelques centaines d'euros. À l'heure où le rock a plutôt tendance à déserter les cafés, Moustache se transforme en repaire sacré pour blousons de cuir et cheveux gominés, tout en proposant des soirées 80's, hip-hop, swing et soul. Une diversité étalée chaque semaine sur cinq soirées, que le réveillon de dimanche se fera un plaisir d'honorer.


"Le modèle est calqué sur nos soirées 80's kitsch du samedi soir" explique Philippe Fatien. "On va commencer avec des musiques de séries et de dessins animés, avant de migrer vers la disco et la synth-pop des années 80, les années 90 dansantes, et vers 4h du matin la hard house de Detroit." Toutes les préventes ont d'ores et déjà été écoulées, mais d'autres places seront mises en vente à l'entrée.

Madame Moustache: 5 – 7 Quai au bois à brûler, 1000 Bruxelles

Public: vaste

Dress code: aucun

Entrée: 20 euros