Leftorium, sept ans de soirées tous publics

Dauchot Valentin Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Musique / Festivals C’est l’histoire de trois trentenaires en quête de repaire. Début 2011, Geoffroy, Pierre et un troisième larron jouent, produisent et consomment une grande quantité de musique électronique. Mais lorsqu’ils se rendent en club, les trois mélomanes se retrouvent régulièrement au bar où ils sont encerclés par des gamins de quinze ans de moins.

Ainsi relégués dans la catégorie "trop âgés" avant même leur quarantième année, ils décident de lancer un nouveau type de soirée : Leftorium, pour élargir l’audience et les DJ proposés. " Toute l’idée était de retrouver la mixité sociale et musicale qui caractérisait le clubbing bruxellois des années 80/90" se remémore Geoffroy Dewandeler. " Quand j’étais jeune et que je sortais, j’étais entouré de vieux" rigole le producteur, DJ et musicien confirmé mieux connu dans le milieu sous le nom de MUGWUMP. " Le public était beaucoup moins homogène, on retrouvait des jeunes et des moins jeunes, des hétéros et des gays, des fans d’électro et des rockeurs" et tout ce petit monde se dandinait joyeusement sur une Dance Music plus hétéroclite.


Au Royaume-Uni, cette approche hédoniste et ouverte de la musique a même un nom - "Leftfield Music" - dont les amis se sont ouvertement inspirés pour créer leur déclinaison bruxelloise.

The Hacker samedi soir

Réduits à deux, Geoffroy "Mugwump" et Pierre "Prince Off" Pevée (directeur du hub créatif LaVallée à Molenbeek) commencent par organiser des soirées itinérantes, avant de prendre possession du Bazaar (Marolles) et de s’installer au Beursschouwburg (centre-ville) qu’ils occupent encore à l’heure de clôturer leur septième année d’activité. "Le Beurs est un centre culturel, un lieu de promotion de la culture qui colle parfaitement à notre conception de la musique, puisqu’on s’éloigne du côté "Club" où les gens arrivent en groupe à 2h du matin dans un état d’esprit particulier" précise Geoffroy.


Partis sur une base mensuelle, les deux compères programment désormais des "Leftorium" tous les deux à trois mois, jouent généralement un set chacun, et invitent une flopée d’artistes pointus (Andrew Weatherall, Ivan Smagghe, Ellen Alien, Miss Kittin), de découvertes (Romare, Acid Arab) et de pontes de la techno indé (Derrick May). Depuis, le concept a largement trouvé son public et s’offrira samedi soir l’électronicien français "The Hacker" pour souffler sur ses bougies.


Dauchot Valentin

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Les curieuses habitudes d'Aretha Franklin

    Avec sa voix incomparable et son éternel sourire, on oublierait presque qu’Aretha Franklin s’est aussi parfois montrée sous son profil de diva capricieuse. Capable de grosses colères lorsque la balance son d’un de ses concerts ne lui plaît pas, par ...

  2. 2
    Vidéo
    On a cherché Britney à Anvers, on ne l'a pas trouvée

    Retour sur une prestation impeccable mais insipide de l'Américaine Britney Spears mercredi au Sportpaleis. Ils étaient venus, ils étaient tous là... Trépignant d'enthousiasme à l'idée de retrouver l'idole de leur adolescence. Et nous compris ...

  3. 3
    Alors, il vaut quoi ce Brussels Summer Festival ?

    Les Bruxellois avaient de quoi enrager. La sécheresse la plus importante de ces quarante dernières années a gratifié les festivaliers belges d’un temps rude mais ensoleillé tout au long de l’été, et voilà que ce week-end du 15 août s’annonçait gris ...

  4. 4
    Classiques difficiles à aborder : Ummagumma de Pink Floyd

    S’il est un album de Pink Floyd dont l’écoute ne peut laisser indifférent, c’est lui. Bientôt cinquante ans après sa sortie, le 7 novembre 1969, "Ummagumma" frappe toujours les esprits. Retrouvez cet été les "classiques" qui, à tort ou à raison, ...

  5. 5
    Pourquoi les musiciens sont-ils les cibles idéales pour la dépression ?

    Le suicide du DJ suédois Avicii a mis en lumière la grande détresse psychologique de certains artistes. Souvent embarqués dans d’interminables tournées, de nombreux musiciens craquent. Et l’importance croissante des concerts dans l’économie de la ...

cover-ci

Cover-PM