Musique / Festivals

Chez nous, la saison musicale se poursuit comme l’été, et les festivals se suivent sans se ressembler dans nos plates contrées. Après le Bruxellois mais - désormais - bucolique Couleur Café, le gigantisme façon Rock Werchter, les rimes Ardentes et les éoliennes indé du Dour nouveau, la grande kermesse électronique de Tomorrowland et les Francofolies de la cité spadoise investiront ce troisième et avant-dernier week-end de juillet.

Cap donc sur le pays liégeois ce jeudi, pour une ration annuelle de jolies notes de beaux mots rédigés dans la langue de Voltaire. Pour nos Francos nationales aussi, 2018 rimera avec défi. Car il y a du changement dans l’air… Cette nouvelle édition - la vingt-cinquième, du 19 au 22 juillet - sera en effet l’occasion d’une minirévolution côté organisation. Si, jadis, le site du festival déroulait dans tout le centre-ville et les ruelles de la cité thermale, cette fois il n’en sera rien. Les concerts se concentreront cette année autour de la seule Place royale où les heureux détenteurs de sésames auront accès à la totalité des concerts proposés.

Des chanteurs, des DJs, des rappeurs

A Spa, il y a d’abord et avant tout des têtes d’affiche. Cette année, l’équipe en charge de la programmation a confié le haut de l’affiche à Francis Cabrel et Calogero. Le premier n’a foulé les planches locales qu’une seule fois dans sa pourtant longue carrière. C’était en 2009. Si le dernier album de Cabrel date déjà un peu, "In Extremis" (2015) fut néanmoins sacré triple disque de platine dans l’Hexagone, s’écoulant à plus de 400 000 exemplaires l’année qui suivit sa sortie. C’est avec un best of - "L’essentiel 1977-2017" - que le chantre du Sud viendra fêter ses quarante ans de carrière sous nos latitudes le vendredi 20. Puis, ce sera au tour de Calogero d’entrer en piste dès le lendemain. De l’étape un habitué, qui viendra étrenner aux Francos "Liberté chérie", son septième opus sorti l’an dernier.

La chanson française, qu’elle soit très pop ou un rien plus subtile, sera en outre fêtée sous toutes ses acceptions, de Vianney (qui sera bien là) à la Canadienne tatouée Cœur de Pirate, en passant par la ténébreuse Clara Luciani, le duo Cats on Trees ou encore la tortue géniale Christophe Willem.

Les couleurs belges seront défendues (souvent en anglais pour le coup) par Blanche, Typh Barrow, Mortalcombat (dans le cadre du tremplin Franc’Off) ou encore le trio Sonnfjord, qui déjà séduisait le public des Francos l’an dernier. Girls in Hawaii, Chance, Suarez, Daan ou Ozark Henry représenteront les guitares noires-jaunes-rouges, tandis que Todiefor, Henri PFR ou Lost Frequencies séviront au rayon deejaying.

Enfin, nos Diables Rouges n’étant pas les seuls à avoir provoqué quelques poussées de fièvres populaires ces dernières années, il était important de convier des membres de l’incontournable nouvelle garde hip hop nationale. Ainsi, le rap sera plus que jamais présent en force cette année aux Francos. Avec le tandem formé par Roméo Elvis&le Motel surtout, de la scène principale (Pierre Rapsat) les stars du premier soir. Mais aussi aux bons soins du duo JeanJass/Caballero, de toute la clique de La Smala, des ouailles de L’Or du Commun sur le retour (gagnant), etc.


"Tomorrowland" : le futur, c’est ce week-end

Pendant que le pays liégeois et la cité thermale battront au rythme des Francofolies de Spa, non loin de la belle Anvers à quelques kilomètres de là, le monde merveilleux des rythmes électroniques et des décors fantasmagoriques ouvrira. Le bébé des frères Beers (dont on pourra lire le portrait en page 2) a bien grandi et c’est déjà sa quatorzième édition que, ce vendredi soir, il sabrera. Tomorrowland, l’un des fleurons de l’été festivalier belge et sans aucun doute l’une des manifestations musicales les plus courues de la planète, installera ses chapiteaux fluos et ses estrades gargantuesques sur la pelouse du domaine provincial De Schorre (du côté de Boom, ça ne s’invente pas) deux week-ends consécutifs pour la seconde fois.

Du 20 au 22 juillet donc, puis du 27 au 29, 400 000 festivaliers (cumulés) seront ainsi conviés sur une quinzaine de podiums et au chevet des meilleurs ou des plus célèbres DJs du globe, pour danser et festoyer à s’en dévisser les hanches et les pieds. Quelques noms parmi les centaines d’artistes présents : Richie Hawtin, Carl Cox, 2Many DJ’s, Dave Clarke, Sven Väth, Len Faki, Kölsch, Lost Frequencies, Netsky, Claptone, Charlotte De Witte, Martin Garrix et Solveig, Fatboy Slim, etc.